Chalon sur Saône

POLEMIQUE AMIANTE SITE VERALLIA CHALON - Gilles Platret appelle à ce que l'Agence Régionale de Santé réalise des contrôles

L'émotion suscitée par l'alerte lancée par le syndicat CGT sur le site de Verallia Chalon a poussé le maire de Chalon sur Saône à réagir. Les explications d'info-chalon.com.

Sollicité par info-chalon.com, Gilles Platret a tenu à s'exprimer suite aux diférentes publications de presse sur l'existence d'amiante avérée ou pas sur le site de Verallia Chalon. Il s'est entretenu avec la direction du site industriel, principal site verrier d'Europe et avec Jean-Jacques Boyer, Sous-Préfet de l'arrondissement de Chalon sur Saône. Côte direction Verallia, Gilles Platret salue les annonces formulées et notamment celles d'analyses à raison de 2 x semaine par un organisme de contrôle indépendant. Des analyses d'air au sein de l'entreprise industrielle chalonnaise. Par ailleurs, la direction s'est engagée à publier les résultats  à la fin du mois de janvier. 

Du côté des services de l'Etat, Gilles Platret s'est entretenu avec le Sous-Préfet  afin qu'il sollicite auprès de l'Agence Régionale de Santé des contrôles dans l'environnement proche de l'usine. "C'est une question de santé publique. Il appartient à l'Etat de lever le doute" a confié le maire de Chalon sur Saône, qui se retrouve en total accord avec par exemple Mourad Laouès, candidat écologiste aux élections municipales et qui s'était exprimé ce mardi soir sur un registre sensiblement analogue. "Il y a obligation de prendre au sérieux l'alerte donnée et apaiser les tensions". 

Sur un registre plus propre au site industriel et compte tenu de l'ambiance autour de l'état de vétusté de la toiture du four 1 de l'usine Verallia, Gilles Platret s'est livré à une confidence, considérant "que le calendrier de rénovation devait être avancé", alors que ce mercredi matin, par communiqué, la direction annonçait une intervention autour de 2024. Pour rappel, la réfection de la  toiture du four 1 aurait du être réalisée en 2014 mais suite à une défaillance d'une entreprise, l'opération n'avait pu se faire. 

En attendant, on ne peut qu'être en total accord avec la position de Gilles Platret ou de celle de Mourad Laouès, sur l'importance de lever toute ambiguité sur l'existence d'amiante dans l'air, dans et autour de l'usine. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche