Chalon sur Saône

Les avocats du barreau de Chalon-sur-Saône reconduisent leur grève jusqu’au 19 janvier.

Ils se rassembleront lundi matin sur les marches du palais de justice, à l’heure où la ministre de la justice rencontrera leurs représentants nationaux. Ils seront disponibles pour informer la population des motifs de cette grève, inhabituelle par sa longueur et sa densité.

Le régime de retraite des avocats a été créé au lendemain de la première guerre mondiale, en 1921, à la demande de l’Etat. En 1948, cette caisse est une branche de la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL), au même titre que les autres professions libérales. Depuis 1954, c'est un organisme indépendant. La CNBF gère à la fois le régime de base et le régime complémentaire, tous deux obligatoires pour les avocats.

Cette caisse ne coûte rien à la collectivité, elle est par ailleurs solidaire puisqu’elle reverse chaque année 100 millions d’euros au régime général (à d’autres régimes qui sont, eux, déficitaires). Aussi les avocats ne comprennent pas le fondement du projet de réforme qui doublerait le taux de leurs cotisations, pour une retraite qui serait inférieure au SMIC (la retraite plancher est actuellement de 1400 euros par mois). Les conséquences ne manqueraient pas d’affaiblir cette profession, et aggraverait les disparités puisque la disparition de cabinets situés loin des tribunaux ne saurait aider la population, privant les citoyens d’interlocuteurs.

Le Barreau de Chalon estime que les explications fournies par la ministre dans un courrier daté du 6 janvier sont « irréalistes et inapplicables ». Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, a proposé une réunion ce lundi 13 janvier avec le secrétaire d’Etat en charge des retraites, Laurent Pietraszewski. Maître Feral-Schuhl, présidente du Conseil national des Barreaux veut être accompagnée de la présidente de la Conférence des Bâtonniers, et d’Olivier Cousi, bâtonnier de Paris.

FSA

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche