Chalon sur Saône

La CGT réclame toujours l'égalité entre les femmes et les hommes au travail

Le syndicat CGT, à l'occasion de la Journée internationale des droits de la femme, réclame toujours l'égalité salariale entre les hommes et les femmes. Plus de détails avec Info Chalon.

«Le 8 mars, ce n'est pas la Saint-Valentin ou la Fête des mères, c'est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Le jour où partout dans le monde, les femmes se mobilisent pour exiger l'égalité et la fin des violences».


Voilà ce que les badauds pouvaient lire, ce dimanche matin, à Chalon-sur-Saône, sur un tract du syndicat CGT, sur fonds rouge, avec la gravure du dessinateur américain John Howard Miller représentant la célèbre icône pop Rosie la riveteuse et titré «8 mars, réforme des retraites. Grandes gagnantes?» en lieu et place du «We Can Do It!» de l'affiche de campagne de remotivation des salariées de 1943.


26 % d'écart de rémunération entre les femmes et les hommes. «Vous trouvez ça normal?»


Dans son stand installé sur la Place de Beaune, le syndicat féministe proposait gratuitement boissons chaudes et cakes aux fruits.


«Se syndiquer, c'est se donner les moyens d'agir sur son lieu de travail. C'est parce que 90 % des femmes islandaises sont syndiquées qu'elles ont gagné les lois les plus progressistes du monde. Faisons la même chose en France!», nous explique une militante CGT.


La CGT, qui lutte pour une véritable égalité professionnelle, nous rappelle qu'à «15 heures 40, comme tous les autres jours, les femmes cesseront d'être payées».


Pour protester contre ces inégalités mais aussi les violences sexistes et sexuelles, la CGT et les associations féministes appellaient à faire grève, en portant un ruban blanc et agir ce 8 mars, à 15 heures 40.

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche