La belle dédicace de la résidence Pierre Carême à Chalon sur Saône

Le coup de coeur du jour sur info-chalon.com

Au loin, un rythme régulier et grave résonne, « l’hélico décolle ! » nous dit Sébastien. Plusieurs personnes regardent par la fenêtre cet oiseau technologique s’éloigner.

L’horizon dévoile une façade de rectangles d’un dégradé de verts, c'est notre point de vue principal après la voie ferrée : le Centre Hospitalier William Morey, communément cité : « l’hôpital » dans l'antre de la résidence Pierre Carême. 

Trois étages de 11 habitants chacun, nous voilà assis, dans les entrailles de ce nouveau lieu, fraîchement livré en Septembre dernier.

Après un temps d’adaptation : nouveau quartier, nouveau trajet de bus, nouveaux voisins, nouvel espace privé avec des salles de bains individuelles « C'est top, super, génial… ! ». Que de fierté sur leurs visages lorsqu'ils ont l’immense plaisir de présenter leur nouveau « chez moi ». 

Et puis vient l’heure du confinement !

-Et oui, « M. Macro », nous a assignés à résidence. 

« Pour pas qu'on attrape le microbe ! Dit notre président du C.V. S. 

« Petit Mignon » passe voir tous les éducateurs : pour lesquels il a soigneusement octroyé la délicatesse d'un surnom pertinent et caustique : la Ch’tite, Patronne, Pis Tôt,  Père, Fautfaut !

Un mois déjà, 28 jours, 672 heures, ou encore 4032 minutes et quelques secondes. Le temps passe vite parfois mais …

Le téléphone sonne dans le bureau des éducateurs. 

« Dis voir, je peux sortir demain ! »

 A l’autre bout du fil, Agnès aimerait qu’on valide son affirmation claire et spontanée. C’est long quand même 4 semaines, où les minutes durent des heures. 

On discute, on regarde les infos , ne sait on jamais, que le Président « s’es_prime » au prime-time du J.T de 20h. 

Tous les matins, c’est une oasis pour la fin de journée, « Mitterrand »  va-t-il enfin nous dire qu’on peut sortir !

Oh ! c’est pas qu’on s’ennuie, «ils arrêtent pas de nous faire travailler ceux là », s’exclame une voix sincère et provocatrice. 

On cuisine (et on mange bien sûr ! ), on joue, on dessine, on nettoie, on nettoie, on nettoie encore et …on crée aussi ! Ça chante, ça danse, ça dessine, ça découpe, ça coud, ca tricote, ca peint…

On n’applaudit pas tous les soirs à 20h, tu comprends c’est la fin du repas, « faut récupérer le linge », « c’est important le linge ! ». Puis il y a la dernière cigarette aussi, puis la tisane à préparer ! J’oubliais presque, « Il est bien à l’heure mon réveil ? »

 Tous ces petits habitus constants, pérennes et immuables parfois, auxquels on s’accroche pour se rappeler que la normalité existe encore, que tout n’a pas changé.

On regarde alors par la fenêtre, une dernière fois avant de fermer le store, les lumières étincellent au loin, les chambres où sont soignés, pansés, accompagnés les personnes ayant comme qualificatif la fragilité, la vulnérabilité.

Au final, on est tous dans le même bateau. 

On fait une banderole ? l’idée est lancée, quel texte, quel visuel ? 

Le logo du C.H. , un sondage pour connaitre la parole de chacun : « courage » et « merci » sont les mots les plus évoqués. Quelques tubes de gouache, une concentration assidue de tous nos peintres du jour pour immortaliser cet élan de considération, de fraternité et une signature à la main, confinement oblige !

Allez, « Une ‘Tite photo ?! »

 

Les résidents du F.H.T Pierre Carême, et les équipes éducatives de l’AMEC hébergement.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche