Chalon sur Saône

Les Guinguettes à l'heure anatolienne avec Poyraz lundi soir à Chalon-sur-Saône

Du 15 au 30 août, les soirées à Chalon-sur-Saône sont à nouveau à la fête avec le retour des Guinguettes au Port-Villiers et sa série de concerts gratuits. Lundi, c'était Poyraz, un trio qui nous transportait entre la Thrace Occidentale et l'Anatolie, au son du saz. Plus de détails et retour en images avec Info Chalon.

Depuis samedi, les Guinguettes sont de retour au Port-Villiers, avec pour objectif d'animer les soirées à Chalon-sur-Saône.


Pour ce faire, chaque soir, à partir de 20 heures, un concert gratuit vous est offert.


Hier, lundi 17 août, c'était au tour de Poyraz*.


Créée en 2018, Poyraz est une formation musicale composée de Clémentine Jeannin (chant), Émilie Ferret (alto) et Corentin Marchetto (percussions et guitare).


Âgée de 24 ans, Clémentine, étudiante en art du chant au Conservatoire du Grand Chalon, qui nous explique avoir «besoin de pratiquer la musique qu'elle aime» a réuni autour d'elle «des amis curieux de découvrir ce style» qui transporta le public entre Thrace Occidentale (Nord-Est de la Grèce) et Anatolie (partie de la République de Turquie correspondant à l'Asie Mineure), au son du saz, sorte de luth à manche long que l'on rencontre aussi bien au Moyen-Orient, dans les Balkans que dans le Caucase.


Pendant une heure et demie, Poyraz a interprété 12 chansons issues des répétoires turcs, kurdes, grecs, lazes et arméniens.


Instrument de prédilection de l'aşık**, le saz ne pouvait que convenir à Clémentine, adepte des türküs***, «tombée amoureuse de la langue turque par hasard après avoir écouter une chanson (Ndlr : Aksaray`dan Çevirdiler Yolumu) de Müzeyyen Senar», chanteuse et actrice disparue en 2015.


Le saz a aussi une dimension sacrée chez les Alévis, adeptes d'une branche hétérodoxe de l'Islam issu du chiisme duodécimain et se classant dans les traditions soufies, car utilisé dans le rituel religieux du Djem mais aussi chez les Yarsan du Zagros Central (Iran Occidental) et d'Irak, des Kurdes et des Arabes pratiquant une religion syncrétique fondée à la fin du 14ème siècle par le sultan Sahâk, le yârsânisme ou Ahl-e Haqq («Peuple de la Vérité» en persan).


En attendant de voir les trois amis à nouveau sur scène, c'est mission accomplie! Le concert a conquis le public des Guinguettes venu nombreux ce lundi soir.

 

* Du grec ancien Βορέας [Boréas]. Dans la mythologie grecque, Borée est la personnification du vent du Nord. Turcisé en Poyraz, le terme désigne le vent du Nord-Ouest. Froid comme la bise, c'est un vent irrégulier qui souffle sur la Mer Adriatique, la Mer Noire, la Grèce et la Turquie.
** Prononcez Acheuk. Mot d'origine arabe qui signifie littéralement «amoureux» en turc, l'aşık est une sorte de barde à la fois poète (ozan en turc), compositeur, musicien et chanteur. En arménien, on dit achough et en géorgien, achoughi.
*** Prononcez Turku. Il s'agit de chanson populaire, souvent anonyme, en langue turque.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche