Chalon sur Saône

La communauté arménienne de Chalon-sur-Saône se mobilise contre l'expulsion d'une famille

Ayant quitté l'Arménie pour la France depuis plus de 5 ans, Tigrane Yeganyan a été arrêté jeudi matin avec sa mère et son père qui a pourtant des ennuis de santé. Enfermés dans un centre de rétention, ils vont être expulsés vers leur pays d'origine où le jeune de 20 ans a de fortes chances d'être arrêté pour s'être soustrait au service militaire. Afin de venir en aide à cette famille en détresse, la communauté arménienne Chalonnaise se mobilise. Plus de détails avec Info Chalon.

C'est la consternation chez les Arméniens de Chalon-sur-Saône.


En effet, cette communauté, d'ordinaire plutôt discrète, est en émoi depuis la nouvelle de l'arrestation des Yeganyan.


Enfermés dans un centre de rétention près de Metz (Moselle), les membres de cette famille sans histoire et très appréciée sont en passe d'être expulsés vers l'Arménie où elle n'a plus rien à espérer... c'est même tout le contraire!


Autrefois, Edvard (Édouard), le père, était un paisible commerçant de Gyumri, deuxième ville de ce petit pays du Caucase après la capitale, Erevan. Victime d'extorsion, il a essayé de résister. La réponse ne s'est pas faite attendre : il sera poignardé à plusieurs reprises.


Ayant survécu à cette tentative d'assassinat, Edvard vend tout, prend femme et enfants et quitte le pays si cher au grand Charles* pour la France.


Arrivée en France, le 6 janvie 2015, cette famille a tout fait pour s'intégrer.


Gayane, sa femme, de son côté, celle des deux parents qui maîtrisent le mieux la langue de Molière, était bénévole dans plusieurs associations comme le Secours Populaire, le Secours Catholique, la Banque alimentaire et à la maison de retraite médicalisée (EHPAD) Korian La Villa Papyri.


De gros ennuis attendent leur fils âgé de 20 ans, Tigrane, — certains de ses amis le surnomment affectueusement Tikko — s'étant soustrait au service militaire.


Dans ce pays, c'est la prison qui attend les jeunes hommes appelés sous les drapeaux qui refusent le service militaire.


Les récents affrontements de juillet à la frontière arméno-azérie de la région du Tavouch (Nord-Est) n'arrangent pas la situation du jeune homme scolarisé en France.


La famille n'a plus rien en Arménie. Pire, Edvard a des ennuis de santé suite à son agression qui aurait pu lui coûter la vile.


Un retour au pays serait synonyme d'une misère effroyable pour les parents et de prison pour Tigrane.


Aussi, conscients de leur situation les autres membres de la communauté, forte de 300 familles à Chalon-sur-Saône, se mobilisent pour empêcher cette expulsion.


Ils manifesteront ce vendredi, dès 8 heures, devant la préfecture de Chalon-sur-Saône.


* Surnom de Charles Aznavour (bien qu'il ne mesurait qu'1m60).

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche