Election municipale

MUNICIPALES - Au Plateau Saint Jean, Cultivons Chalon déroule son programme pour le Chalon de demain

Hier, en fin d'après-midi, la liste Cultivons Chalon, conduite par Nathalie Leblanc, tenait une réunion publique au Plateau Saint-Jean. Plus de détails avec Info Chalon.

Vendredi, à 18 heures 30, à la Maison Verte, la liste Cultivons Chalon, tenait sa réunion publique dans le quartier du Plateau Saint-Jean.


Cette réunion était présentée par Martine Derain, retraitée de la Sécurité Sociale et une des régionales de l'étape comme Soumia Bani, Bernard Forin et Patrick Leclere.


«Nous sommes une liste de gauche et nous partageons les mêmes valeurs (...) des personnes très engagées dans la vie associative et de leur quartier», déclare Nahalie Leblanc, la cheffe de file de la liste avant d'évoquer le dernier conseil municipal du maire sortant.


«Chalon est une ville considérablement abîmée dans son tissu social alors même que les associations créent du lien», poursuit-elle.


Revenant sur le volet des travaux entrepris lors du mandat du maire, Nathalie Leblanc dénoncera «la bétonisation du quartier de la Sucrerie».


«Il aurait été plus cohérent de ne choisir qu'un seul cabinet plutôt que trois et que les habitants de la ville soient concertés», dira la chef de file de Cultivons Chalon, concernant les travaux entrepris pour la rénovation des Quais de Saône. Elle rappelera que bien souvent les travaux de réhabilitation dans les quartiers sont pris en charge par les bailleurs sociaux.


Avant de rajouter :


«Toutes les décisions ont été prises UNIQUEMENT par le maire!».


Parlant d'un «surendettement colossal de plus de 82 millions d'euros», la candidate annonce qu'il faudra désormais plus de 14 ans à Chalon-sur-Saône pour rembourser la dette, elle propose de «moins investir».


«10 millions d'euros d'investissement, c'est bien!», affirmera-t-elle avant de laisser la parole à ses colistiers qui vont s'exprimer sur différents sujets.


Martine Chavignon, «heureuse de vivre dans cette ville», pour commencer, traitera de la question démocratie participative. Cette enseignante trouvera «étonnant que des maisons de quartier sont fermées pendant les vacances».


Nathalie Leblanc compte remettre un menu de substitution mais propose un menu végétarien «afin de ne stigmatiser personne». Elle demande aussi à améliorer la qualité des repas, préconisant à davantage de recours au bio et aux circuits courts.


Pour ce faire, elle propose la création d'une ceinture maraîchère autour de Chalon-sur-Saône, appellant notamment à travailler sur la proposition agricole, et souhaite l'implication de la population Chalonnaise quant à l'élaboration des menus proposés dans les cantines scolaires de notre ville avec l'avis des parents, des diététiciens et des enfants.


Elle n'est pas contre l'embellissement des quartiers «en installant des petits bacs à fleurs» mais souhaite faire de «Chalon une ville plus verte».


Sylvie Catalino compte «développer des espaces de créations qui manquent cruellement dans notre ville et l'art graphique et urbain», souhaite instaurer une carte culture pour les jeunes, relancer le festival Quartier de Lune et les Saônates «surtout pour les personnes qui ne partent pas en vacances», agrandir le Musée Niépce et créer un festival international de l'Image.


La candidate de gauche propose également que tous les jeunes qui rentreront en primaire plantent un arbre qu'ils verront grandir «dans les cinq années qu'ils passeront à l'école élémentaire», estimant que «c'est à la fois éducatif et ça permettra de verdir l'école».


«Faut qu'on arrive à joindre les deux bouts!», précise-t-elle.


Concernant les mobilités, Soumia Bani évoquera les difficultés que peuvent rencontrer les personnes en situation de handicap, les personnes âgées ou les mères avec leurs poussettes, propose plus de bus le dimanche et à des heures plus tardives.


«Moi, je voudrais que les gens acceptent mon chien et qu'ils m'acceptent car s'ils n'acceptent pas mon chien, c'est qu'ils ne m'acceptent pas non plus», précise cette non-voyante accompagnée de Nesta, son chien-guide.


Michel Bonnet évoquera la question de la sécurité, mettant l'accent sur la médiation.


«Comprenez bien que la sécurité ne se conçoit qu'en lien avec vous. Sinon ça n'a pas de sens. Et que tous les travaux doivent être regardés que sous cet aspect plus général de comment on va vivre dans ces lieux et à l'issue de ses travaux», dira, entre autres, ce dernier.


Les thèmes de l'emploi, de la santé, du logement et de l'environnement ont également été évoqués.


Dans l'assistance, Mohieddine Hidri, l'ancien adjoint au maire chargé de la Citoyenneté de la jeunesse et de la vie associative, sous le mandat de Christophe Sirugue, profite de l'occasion pour dénoncer les 6 années du mandat de maire de Gilles Platret.


«Cultivons Chalon, ce sont des gens de valeurs mais surtout des gens très compétents. Je suis très fière de mon équipe. Cultivez, c'est travailler en profondeur, c'est aussi parce que c'est un pilier fort, l'environnement de notre projet. On a pas le choix! Il faut vraiment prendre les questions environnementales à bras-le-corps, c'est aussi élever ses enfants, c'est vraiment travailler pour l'avenir de cette ville et de ses habitants», conclut la cheffe de file de la liste Cultivons Chalon.

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche