Journée Internationale des droits des femmes

Femmes à l'honneur - Rencontre avec Emma Galasso

Élève en classe préparatoire enseignement supérieur Piano, Emma Galasso se livre à info-chalon : « […] L'Histoire ayant principalement été faite par les hommes et pour les hommes, combien de femmes ne se sont-elles jamais senties exclues, rabaissées, insultées, moquées ou sous-estimées parce qu’elles étaient, comme le disait Simone de Beauvoir « l’Autre » ? »

Une rencontre…

Emma Galasso a commencé le piano à l'École Municipale de Musique de Roquebrune Cap Martin. Elle y étudie durant une douzaine d'années dans la classe d'Aurélie Verdier. Elle intègre également la classe de Bernard Zoccola à l'Académie de Musique Rainier III de Monaco, où elle passe ses diplômes. Ces années furent très riches en projets, évènements et rencontres. En grandissant, accompagnée par l'expérience de ses professeurs, l'idée de faire de sa passion son métier est devenue une évidence. Une fois son Diplôme d'Etudes Musicales de piano en poche, elle passe le concours pour rentrer en Classe Préparatoire à l'Enseignement Supérieur au Conservatoire de Chalon-sur-Saône. Elle fréquente désormais la classe de piano de Fiona Toogood. Cette année de préparation aux concours lui permet de se focaliser entièrement sur son objectif : tenter les concours pour rentrer dans une École Supérieure de Musique et ainsi poursuivre son apprentissage. Elle a, grâce au Conservatoire et comme les autres élèves en prépa ici à Chalon-sur-Saône, la chance de pouvoir suivre un enseignement complet et quasi sur-mesure qui prépare au mieux et dans les meilleures conditions aux différents concours visés par les uns et les autres. Emma Galasso espère un jour devenir professeure de piano dans une école de musique ou un conservatoire. Elle a eu la chance de travailler en tant que professeure remplaçante l'année dernière, et cela l'a confortée dans son choix. Pouvoir vivre en partageant cet amour pour la musique est un rêve. Un grand nombre de ses idoles ou modèles sont des femmes : Martha Argerich, Aurélie Verdier, Maria João Pires, ses professeures actuelles Fiona Toogood et Valérie Pley ainsi que celles qui les ont précédées.

Une question…

Que pensez-vous de cette journée du 8 mars ? « Je crois que le simple fait qu'il existe une journée des droits des femmes prouve bien qu'il y a, à travers le monde entier, encore un énorme problème d'inégalités entre les hommes et les femmes. Puisque nous sommes encore loin d'une égalité femme/homme, c'est tous les jours qu'il faudrait lutter pour l'atteindre. Nous sommes en 2020 et il n'y a aucun pays au monde où tous les droits sont les mêmes pour les deux sexes. Bien entendu, à chaque fois cela se manifeste par un désavantage des femmes par rapport aux hommes : à travail égal il n'y a pas de salaire égal, les femmes ont malheureusement plus à prouver que les hommes pour une même situation, etc. Nous subissons encore les mentalités sexistes, ancrées dans notre société depuis la nuit des temps. L'Histoire ayant principalement été faite par les hommes et pour les hommes, combien de femmes ne se sont-elles jamais senties exclues, rabaissées, insultées, moquées ou sous-estimées parce qu’elles étaient, comme le disait Simone de Beauvoir « l’Autre » ? Le monde de la musique ne fait pas exception. Lorsque l'on parle de musique, vous vient-il d'emblée en tête le nom d'une compositrice ? Combien de génies avons-nous perdus ainsi ? »

Propos recueillis par SBR - Photo transmise par Emma Galasso pour publication.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche