Saint-Rémy

Pour le dernier conseil municipal du mandat, Florence Plissonnier affiche les comptes

Concours de circonstance, à moins d'un mois désormais du premier tour des élections municipales, se tenait ce mardi soir le dernier conseil municipal de la mandature. Un conseil municipal tourné vers le bilan financier, puisque c'était l'heure du Débat d'Orientations Budgétaires.

Devant une salle du conseil pleine comme un oeuf, et rarement vue en l'état, Florence Plissonnier et son conseil municipal tenaient la dernière séance de cette mandature. Une séance tournée principalement vers le débat d'orientations budgétaires. Une occasion rêvée pour l'élue, candidate à sa propre succession de rappeler la situation financière d'avant et celle d'aujourd'hui. 

Une présentation de rapport qui n'a laissé que très peu d'angle d'attaque à Tristan Bathiard, chef de file de l'opposition municipale et candidat aux municipales, face au maire sortant. Une épargne qui augmente, des dépenses de fonctionnement passées de 5,9 millions d'euros en 2013 à 5,3 millions en 2019, un désendettement de la commune de l'ordre de quasi 2 millions d'euros sur la durée du mandat mais qui reste à 5,6 millions d'euros contre plus de 7 millions d'euros en 2013. Alain Mère, adjoint en charge des finances, a profité de l'occasion donnée pour réaffirmer l'orientation donnée à l'épuration des comptes financiers de la commune, "avec désormais des taux fixe à 89 %" a lancé l'argentier de la commune. 

"Alors que la dette par habitant était de 40 % supérieure à la moyenne régionale, elle est aujourd'hui inférieure de 12 %"

La dette est passée de 1168 euros/hab en 2013 à 829 euros/hab en 2019. Un chiffre qui permet à Saint Rémy de se situer à un niveau inférieur à 12 % à celui de la moyenne régionale de communes identiques. Parallèlement la capacité de désendettement de la ville qui était de 12,3 ans en 2013, est passé à 5,4 ans en 2019, rejoignant en cela la moyenne régionale fixée à 5,2. 

Autant d'éléments face auxquels l'opposition municipale n'a pu que concéder par la voix de Tristan Bathiard, "les investissements annoncés n'étant que peu explicites, cela émane de bonnes intentions, avec lesquelles ont ne peut être en désaccord". 

Un conseil qui s'est soldé par des applaudissements, des votes à l'unanimité en dehors de la modification du tableau des effectifs, sur lequel l'opposition a joué la carte de l'abstention. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche