Chalon sur Saône

Vincent Dedienne, de passage à Chalon-sur-Saône, dans une pièce complètement barrée !

Il fallait être doté d'un sacré bon second degré pour aborder cette pièce d'Hervé Blutsch qui dynamite les codes du théâtre ; mise en scène par Laurent Fréchuret. Au bout du compte : les spectateurs ont ri durant 2h30 !

Prenez ' Ervart' un texte désopilant d'Hervé Blutsch, ajoutez un metteur en scène désormais bien connu du public de l'Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône, une scénographe Flore Simon, chalonnaise, aussi connue pour être passée par les bancs du Conservatoire du Grand Chalon, saupoudrez d'une belle brochette de comédiens, tous aussi talentueux les uns que les autres dont le très impertinent Vincent Dedienne, dans le rôle-titre, quant à lui, autrefois élève du lycée Hilaire de Chardonnet, option théâtre, vous obtenez une pièce burlesque, loufoque, belle représentante du théâtre de l'absurde où se croisent Ervart, mari jaloux maladif qui sombre dans la folie, un psychanalyste citationniste, un agent secret zoophile, un majordome, des "English", une ombre plus vivante que jamais, Nietzsche et que dire des personnages interprétés par Marie-Christine Orry et Pauline Huruguen... 

À l'image d'une recette aux ingrédients explosifs ou d'un grand orchestre dont tous les instrumentistes seraient désaccordés mais qui joueraient ensemble une grande partition qui prend sens, 'Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche' est une pièce truculente.

Délirant !

Texte et photos : SBR

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche