Chalon sur Saône

Des Chalonnais rassemblés devant le commissariat contre l'expulsion d'un Congolais

Ce matin, une vingtaine de Chalonnais se sont rassemblés devant le commissariat de police afin de dénoncer l'expulsion d'un Congolais. Plus de détails avec Info Chalon.

À 10 heures, ce mercredi, une vingtaine de personnes se sont rassemblés près du commissariat de police de Chalon-sur-Saône afin de protester contre l'expulsion d'un Congolais vers son pays d'origine, où sa vie serait gravement menacée.


Parmi les protestataires, des membres du collectif des accompagnants au commissariat, le collectif Chalon Solidarité Migrants, la section locale de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH 71), l'association de solidarité avec les travailleurs immigrés (ASTI), le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD) et du Comité intermouvements d'aide aux évacués (CIMADE).


Ils dénonçaient l'arrestation d'Ahuka Cheney, 39 ans, un opposant politique au régime de l'ancien président, Joseph Kabila, débouté du droit d'asile.


Alors qu'il se rendait tous les jours, sauf le week-end, à l'hôtel de police, Ahuka, débouté du droit d'asile, a été arrêté, mardi matin, «menotté, encadré de policiers et embarqué pour le Centre de Rétention Administrative de Plaisir, en Région Parisienne après une consultation médicale au centre hospitalier», d'après les organisateurs de ce rassemblement, en vue de son expulsion imminente vers la République Démocratique du Congo (RDC).


Ahuka «Cheney est arrivé en France, il y a 5 ans et demi. Cet opposant au régime de Kinshasa (NDLR : capitale de la République Démocratique du Congo), a déjà beaucoup souffert d'un emprisonnement dont il avait réussi à s'échapper pour rejoindre,dans un premier temps, Brazzaville (NDLR : capitale de la République du Congo), puis la France. Il a demandé le droit d'asile, mais il a été débouté comme de nombreux Congolais prisonniers des intérêts de la France dans cette partie de l''Afrique», explique François Portefaix, le porte parole du collectif des accompagnants au Commissariat de Chalon-sur-Saône.


Exprimant leur solidarité envers Ahuka Cheney, les militants en faveur du droit d'asile dénonçaient la dernière loi Collomb, devenue la loi n° 2018-778 promulguée le 10 septembre 2018 «pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie» et qui réforme le code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA).

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche