Chalon sur Saône

Le maire de Chalon-sur-Saône a fait la tournée des établissements scolaires de la ville ce matin

Ce matin, c'était la rentrée pour les 3793 élèves des classes maternelles et élémentaires des établissements scolaires de Chalon-sur-Saône dont le maire faisait la tournée de quelques-uns. Elle débutait par l'école Vivant Denon, L'occasion de rappeler les divers travaux réalisés ou à venir sur l'ensemble des écoles de la ville. Plus de détails avec Info Chalon.

Comme chaque année, Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône était aux côtés des parents, des enfants et de la communauté éducative de la ville, ce lundi 2 septembre, jour de la rentrée scolaire pour les 3793 élèves des classes maternells et élémentaires.


Cette visite s’effectuait au côté de Valérie Maurer, conseillère adjointe au maire de Chalon-sur-Saône chargée des affaires scolaires, Solène Darnauguilhem, directrice de la Vie scolaire pour le Grand Chalon, et enfin, Patrick Dolet, responsable de la sécurisation et des travaux dans les écoles primaires à la direction de la vie scolaire de la Ville.


Le maire visitait , de 8 heures 30 à 13 heures 30, quelques écoles de la ville.


Dans l'ordre : les écoles élémentaires Vivant Denon, Jean Lurçat, Rives de Saône, Anne Frank, Maurice Cortot et Laënnec pour le déjeuner.


Gilles Platret était accueilli par Pascal Voisin, directeur de l'école Vivant Denon, laquelle compte 258 élèves, dont c'est la 8ème rentrée.


C'est aussi l'occasion d'énoncer quelques chiffres.


Il y a 3793 élèves de maternelle et élémentaires pour cette rentrée 2019/2020 — ils étaient 3728 en 2018/2019 — à Chalon-sur-Saône dont 1431 en maternelles (contre 1396, l'année dernière) et 2362 en classes élémentaires (contre 2333, l'année dernière).


«Des chiffres susceptibles d'être ajustés», nuance le maire.


Après avoir annoncer que 2 écoles (Vivant Denon et Bourgogne) feront l'objet d'un comptage, 'édile a fait également le point sur les travaux réalisés cet été dans les écoles primaires et maternnelles de la ville.


«Il s'agit de travaux assez importants», souligne le premier magistrat de la ville.


En voici la liste non exhaustive , par ordre d'importance :


235 000 euros pour l'école primaire des Clairs Logis.
220 000 euros pour l'école primaire Romain Rolland (2ème tranche).
200 000 euros pour l'école Vivant Denon (des travaux sur les huisseries à réaliser durant la Toussaint de cette année, il s'agit de la 1ère tranche).
82 000 euros pour l'école maternelle de l'Est (création d'un escalier de secours, fenêtres et une salle de classe).
12 500 euros pour l'école élémentaire de l'Est.
8800 euros pour l'école primaire Maurice Cortot.
6000 euros pour l'école maternelle de Laënnec (création d'un bureau de direction).


Il est aussi question de la sécurisation de 4 écoles (Louis Lechère, Bourgogne, Citadelle et de l'Est) et de la mise en place d'un plan canicule, compte tenu du réchauffement climatique.


Né suite à un échange régulier avec des inspecteurs de l'Éducation nationale, ce plan canicule, prenant en compte le relevé et le ressenti des enseignants, s'articule autour de plusieurs points dont la création d'un guide et les instructions.


«C'est un rappel des bonnes pratiques», dit le maire qui tenait à rappeler que la fermeture d"une école est une mesure ultime laquelle n'est pas de la responsabilité de la Mairie mais du ressort de l'inspection de l'Éducation nationale.


«On préfère nuancer», précise le maire avant de rajouter que «les écoles ne sont pas toutes logées à la même enseigne au niveau de la chaleur. Dès cette rentrée, on fera des relevés pour voir les salles les plus chaudes».


Il est question d'études des besoins pour chaque école, évoquant les poses de matériaux isolants pour la toiture ou des brise-soleil, l'achat de climatiseurs portables — achat inscrit dans le budget primitif de 2020 —, des menus adaptés au climat concoctés par la SOGERES, société en charge de la restauration scolaire de la ville et la mise en place d'un plan végétalisation.


On apprend, en outre, que, depuis cet été, toutes les écoles de Chalon-sur-Saône ont un ventilateur.


On a également pu apercevoir aux abords de l"école, Sébastien Martin, président du Grand Chalon, lequel était attendu à 11 heures à l'institut universitaire de technologie (IUT) de Chalon-sur-Saône, pour la rentrée des étudiants.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche