Election municipale

MUNICIPALES A CHALON - Pour Gaël Perron (Itinéraire Bis), "on a laissé sa chance au produit mais il a très vite montré son insuffisance"

Dans le cadre des élections municipales qui se préparent, info-chalon.com donne la parole à celles et ceux qui ont d'ores et déjà affiché leurs ambitions pour le printemps prochain.

Professeur de français-histoire/géographie au lycée Thomas Dumorey à Chalon sur Saône, Gaël Perron, Président de l'association Itinéraire(s) Bis, créée en 2017, affiche un "solide" travail de terrain avec la "trentaine de soutiens" qui constituent son réseau de militants. Passé par la case Europe-Ecologie/Les Verts, il est élu au conseil municipal de Dijon de 2001 à 2008, avant d'être muté à Chalon sur Saône.  C'est dire que les accusations d'amateurisme proférées ici ou là, Gaël Perron préfère en sourire, quand il regarde ses années d'engagements. 

"C'est l'insatisfaction face à l'équipe actuelle qui motive notre action".

A la question de savoir ce qui motive l'engagement d'Itinéraire(s) Bis, Gaël Perron se veut très direct. "On est face à une imposture". Des propos francs et directs pour qualifier l'équipe en place. Pour cela, il s'appuie sur la notion " de maire à 100 %". 'Franchement, comment considérer autrement que comme une imposture, un élu qui s'engage à être à 100 % pour sa ville, puis candidat quelques mois après au conseil régional, puis candidat aux législatives, sachant pertinement que si il avait été élu député, il aurait du quitter son mandat de maire" martèle Gaël Perron, très amer sur ce genre de promesse politicienne. 

Autre sujet qui crispe le patron d'Itinéraire(s) Bis, l'épineux dossier des menus de substitution."Ca a été la goutte d'eau, la raison de notre engagement.Ce ne sont pas du tout les valeurs dans lesquelles nous croyons".

"Voter pour un projet ..."

"On a laissé sa chance au produit Platret mais il a très montré son insuffisance !" poursuit Gaël Perron agacé " sur le folklore", "l'absence de concertation sur les dossiers municipaux", "des prkets fondés sur de l'anti-Sirugue primaire", "25 % de subventions en moins pour les associations qui ne se justifiaient pas". 

Vis à vis des autres candidats "auto-proclamés"

Sur la question d'une éventuelle liste d'union face au maire-sortant, Gaël Perron se veut très clair "loin de ces magouilles politiciennes faites de petits arrangements entre amis". "Ni lui ni d'autres" lorsqu'on évoque un lien possible avec le candidat Laurent Delrieu (voir l'article d'info-chalon.com) ou Alain Rousselot-Pailley, maire de Châtenoy en bresse qui a annoncé sa candidature sous l'étiquette LREM à Chalon sur Saône. Une nouvelle qui pourrait faire plaisir au candidat Platret.

Accusé de division ? Gaël Perron préfère en sourire et pour seule réponse, rappelle le score de Christophe Sirugue au premier tour de 2014 avec pour autant "un bloc de gauche. L'union n'est en aucun cas une garantie".

Plus concrètement, l'association Itinéraire(s) Bis a commencé à publier un certain nombre de propositions autour de valeurs fortes telles que l'éducation, la vie culturelle, la vie associative et économique et bien sûr les aménagements urbains. En sa qualité d'enseignant, Gaël Perron dénonce "ces bibliothèques municipales moins ouvertes qu'un CDI d'un collège et en période de vacances scolaires encore moins ouvertes", le retour du serpent de mer de la médiathèque chalonnaise, la création d'une Maison des pratiques artistiques amateures, la vraie conceptualisation des mobilités douces à Chalon sur Saône... 

Prochaine étape au programme, une réunion publique dans le courant du mois de septembre sur la question de la gouvernance municipale. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche