Faits divers

TRIBUNAL DE POLICE CHALON - Ca fait cher la baguette de pain pour l'infirmière

« J’ai fait un courrier de bienveillance », dira-t-elle à deux reprises. Un courrier « de bienveillance »… elle est devant le tribunal de police ce mercredi 12 décembre, pour enfin pouvoir s’expliquer.

 « Je suis infirmière libérale depuis 1974, et j’ai fait des centaines de milliers de kilomètres, sans jamais le moindre problème. Au printemps 2017, j’arrêtais mon activité, mais je faisais encore quelques remplacements pour dépanner. Ce 10 mai, j’étais chez une dame de 97 ans qui n’avait pas son pain, alors je suis sortie lui chercher une baguette. J’ai pris ma voiture pour faire 150 mètres dans la même rue. J’ai écrit un courrier de bienveillance, mais pas de réponse. »

M.S. a 71 ans, elle vit à Ouroux. Le 10 mai 2017 peu après 11 heures du matin, elle a été verbalisée pour « conduite sans port de la ceinture de sécurité d’un véhicule à moteur ». Elle ne conteste pas l’infraction mais raconte, par courrier, le contexte et demande de la compréhension, or « je n’ai jamais eu de réponse à ce courrier », en revanche elle reçoit, en avril dernier l’amende majorée, et ça fait cher.

Au ministère public, le commandant Gauthier fait un calcul pour que l’amende qu’il va requérir soit équivalente à l’amende initiale, soit 90 euros. L’infraction étant constituée, le président Deruelle condamne la vaillante et serviable infirmière à 90 euros d’amende. C’est un montant bien moins élevé que l’amende majorée, mais ça reste très coûteux pour une baguette de pain.

« Et pour les points ?
- Ce n’est pas la compétence du tribunal, madame. Le jugement va être communiqué aux services préfectoraux et vous allez perdre 3 points.
- ...
- Allez, il vous en reste 9 ! »

FSA

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche