Faits divers

TRIBUNAL DE CHALON - A Lux, il s'était stationné sur une place réservée aux personnes handicapées

Oui, c’est bien son véhicule. Oui, sa voiture était en effet stationnée « sur un emplacement réservé aux véhicules portant une carte de stationnement pour personnes handicapées », le 18 décembre 2018 à Lux. Dans ces conditions pourquoi avoir contesté l’amende ? Monsieur A, 42 ans, est convoqué à l’audience du tribunal de police ce mercredi 11 septembre pour s’en expliquer. Il se tient à la barre, dans les deux sens de l’expression.

« La police a dressé un procès-verbal pour stationnement très gênant, lui dit le président Deruelle. – Oui, mais c’est écrit que c’était au 8 route de Lyon, alors qu’au numéro 8, y a pas de place de parking pour les handicapés. Le numéro 8, c’est entre le restaurant chinois et la machine où on lave les voitures » proteste et explique tout à la fois le prévenu. C’est un homme corpulent. Il est vraisemblablement venu avec un de ses enfants qu’il tenait assis sur ses genoux en attendant son tour. Il était resté au fond de la salle : il ne se déplace qu’avec un déambulateur conçu pour servir aussi de siège.

L’engin est à côté de lui alors qu’il s’adresse au tribunal, mais il peut prendre appui sur la barre, alors ça va. Tout le monde n’a d’yeux que pour son engin, mais ce n’est pas ce qui l’agace. Ce qui l’agace, c’est qu’on le sanctionne en indiquant une adresse qui ne correspond pas exactement à la réalité. « Regardez sur Google Map, vous verrez. – Le 8 route de Lyon, c’est le parking du supermarché, lui dit le commandant Gauthier. – Pour moi, c’est entre le restau chinois et l’endroit où on lave les voitures. C’est pour ça que j’ai contesté. Je suis chauffeur routier, j’ai déjà eu des PV et je les ai toujours payés, mais là… »

Le commandant de police lui pose alors une question relative à ce qui ne peut que frapper d'évidence : « Monsieur, êtes-vous handicapé ? – Oui. J’ai un dossier en cours à la MDPH, mais je n’ai pas encore la réponse. J’ai eu un accident en 2017. – Vous serez bientôt attributaire de cette carte, vous comprenez malheureusement que vous trouverez particulièrement pénible que des gens soient indûment stationnés sur les places réservées ? – Oui. »

Le ministère public requiert une reconnaissance de culpabilité assortie d’une dispense de peine. Le juge explique au monsieur ce que ça signifie, puis le déclare coupable tout en le dispensant de peine. « Il y aura quand même les frais de procédure de 31 euros, mais vous avez une réduction de 20 % si vous payez dans les 30 jours. »

Florence Saint-Arroman

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche