Société

Il fallait oser, Jean-Michel Blanquer rassure les parents : "Il y a plus de risques à rester chez soi que d'aller à l'école"

Il fallait oser... Et ce d'autant plus après deux mois de matraquage médiatique avec le fameux "Restez chez vous" !

Ce lundi matin, c'est sûr les ondes d'Europe 1 que le Ministre de l'Education Nationale intervenait. L'occasion pour lui de faire un énième point sur la rentrée scolaire post-covid. « Beaucoup de pédiatres le disent, il y a plus de risques à rester chez soi que d'aller à l'école », a ainsi affirmé le ministre de l'Education nationale au micro d' Europe 1 ce lundi matin. Une affirmation qu'on peut bien évidemment entendre en terme d'apprentissage ou de sociabilisation pour un grand nombre d'enfants, sans compter la question du décrochage scolaire pour une part non négligeable d'enfants perdus par les écrans radars de l'Education Nationale ou celui des violences intra-familiales. Autant de sujets qui nécessitent bien évidemment des réponses fortes. Des réponses... juste des réponses. 

Reste qu'en faisant une telle affirmation, à peine quelques heures après le lancement officiel du déconfinement, le goût est quelque peu amer, et d'autant plus après un matraquage médiatique de plus deux mois avec le fameux "Restez chez vous".  

Bien évidemment, le jeu du Ministre de l'Education Nationale est l'espoir d'un retour à la normale mais au regard de l'inquiétude des Français générée par le matraquage gouvernemental pendant plus de 50 jours, le cheminement inverse ne peut se faire aussi facilement. Les parents ont à juste titre raison de s'interroger sur les modalités d'accueil parce que sur le terrain, les remontées laissent entrevoir un grand nombre d'interrogations pour lesquelles aucune réponse n'est pleinement opérationnelle. Une somme d'interrogations à l'origine d'ailleurs de la décision de la ville de Chalon sur Saône d'interdire le retour à l'école cette semaine même si les discussions vont bon train pour espérer voir une issue rapidement.

Encore ce lundi matin, l'Education Nationale était incapable d'équiper ses enseignants en masques à Chalon sur Saône selon des confidences livrées à info-chalon.com, alors que les réunions préparatoires de rentrée avaient lieu. 

De toute évidence, il serait opportun que les ministres et autres membres de la majorité se dispensent de telles affirmations, et adoptent une dose d'humilité dans leurs communications. 

Laurent Guillaumé 

Annonces