Saône et Loire économie

Les banques réclament déjà le remboursement des PGE... que fait l'Etat ?

Pour celles et ceux qui ont bénéficié d'un Prêt Garanti par l'Etat au printemps, vous avez reçu ou vous allez recevoir une demande de remboursement.

Les banques se mobilisent pour récupérer les fonds alloués aux entreprises au cours du printemps. Et les courriels quelque peu injonctifs se multiplient précisant "nous vous rappelons qu'à défaut de réponse avant le 5 mars, l'intégralité des sommes dues (capital et intérêts) devra être remboursée à l'issue de la période initiale soit le 5 mai 2021". 

Un paradoxe quand on sait que la situation économique n'est toujours pas éclaircie, que les entreprises n'ont toujours pas repris un chemin de vie à peu près normal, que les restrictions liées au couvre-feu se sont même alourdies depuis quelques jours. 

Une situation qui n'a pas lieu d'être d'autant plus que les prêts sont garantis par l'Etat à hauteur de 90 %. Il serait opportun qu'une opération soit menée comme il se doit par le gouvernement auprès des organismes bancaires afin que ces derniers respectent comme il se doit le process lancé au printemps, d'autant plus qu'il ne leur coûte rien. 

Un sondage mené par le MEDEF parmi ses adhérents en décembre avait clairement montré que la part des entreprises prévoyant de rembourser leur PGE par anticipation ou à échéance d'un an a reculé de 34% à 28%. Entre septembre et décembre, la part des entreprises déclarant avoir consommé plus de 75% de leur PGE est passée de 11% à 19%.

Même si pour 4 entreprises sur 10, le PGE représente une épargne de précaution, la situation sanitaire n'est pas là pour les rassurer au regard de l'évolution de ces derniers jours. Il serait opportun que l'Etat clarifie clairement les choses et impose un différé dans les remboursements tant que la situation ne sera pas apaisée.

Laurent Guillaumé