COVID - Le coup de gueule de Frédéric Cannard, conseiller départemental de Saône et Loire

Je n’approuve pas la politique générale de ce gouvernements depuis 2017, ni n’ai soutenu aucun des ministres en poste actuellement.

Le fiasco de la gestion des masques au début de la pandémie, puis les promesses non tenues sur un grand dépistage national par le biais de tests, les ouvertures ou non des commerces, des salles de spectacles ou des lieux de cultes, ont jeté le doute sur la capacité de l’Etat à gérer cette crise.

Puis est venu le temps des vaccins. La Commission européenne s’était prononcée en faveur d'une action commune pour garantir l’approvisionnement et un accès équitable entre chaque pays membre. En fin d’année dernière, une minorité de français étaient volontaires pour se faire vacciner, et voilà qu'aujourd’hui c’est le rush ! Tant mieux, car pour vaincre la Covid, la vaccination représente la meilleure solution avec le respect des gestes barrières.

Alors oui, les doses de vaccin n’arrivent pas aussi vite que nous le voudrions pour approvisionner les centres de vaccination mis en place avec succès par les élus dans les municipalités. D’autres pays européens sont aussi dans ce cas et nous savons qu’il faut du temps pour fabriquer, puis ensuite partager les doses entre les pays membres.

Aussi, je réfute les propos des élus de tous bords qui crient au scandale, que cette situation n’est pas normale, qu’ils auraient fait mieux, qu’ils sont pragmatiques ou qu’ « il n’y a qu’à... » ou « faut qu’on... ». Derrière ces discours faciles, même en pleine crise sanitaire, se cache bien souvent une arrière-pensée politique !

Auraient-ils fait mieux dans la livraison des vaccins ? Aurais-je moi-même fait mieux ?

C’est un combat commun que nous devons mener contre cette pandémie et pour ma part, j’attendrai avec discipline mon tour pour me faire vacciner, laissant la priorité aux plus fragiles.

Frédéric Cannard
Conseiller départemental de Cuiseaux.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche