Une implantation photovoltaïque à l’étude sur Châtenoy-le-Royal

En concertation avec le Grand Chalon, porteur du plan Climat « air énergie » territorial, il devrait se créer une centrale photovoltaïque au lieu-dit La Brulée.

L’opérateur de ce projet est la société « Luxel », acteur français indépendant du photovoltaïque fondé en 2008, lequel a rejoint le groupe EDF Renouvelables France en mars 2019. Un engagement national de l’EDF pour le photovoltaïque qui a voulu se lancer dans un plan solaire afin d’atteindre l’objectif d’une fourniture de 10 GWh d’ici 2035 (10 millions de KWH). En associant Luxel à un tel projet, EDF s’assure ainsi de l’agilité d’une PME en s’assurant une garantie de souplesse, de réactivité et d’efficacité dans la conception des zones retenues.

Un terrain classé Zone Humide

Le projet de Châtenoy-le-Royal rejoindra les 12 autres projets actuellement en construction et le 24 réalisations en cours de développement sur la Bourgogne Franche Comté. Il est localisé au lieu-dit « La Brulée », un terrain privé situé en bordure de la rue du Bourg, terrain qui aurait du voir initialement la construction de maisons. Pour les anciens Châtenoyens, ce terrain était une peupleraie il y a de cela une trentaine d’années. Laissé longtemps en friche après l’abattage des peupliers, ce terrain a été classé en Zone humide suite à l’étude de sol nécessaire pour implanter des constructions d’habitation, excluant ainsi cette possibilité de voir une éventuelle urbanisation de la commune dans ce secteur.

Mise en oeuvre pour 2025

Ce classement en Zone humide n’a pas fermé la possibilité d’installer des panneaux photovoltaïques sur ce parcelle AX 133 d’une superficie de quelques 5 Ha. C’est en cela que la réflexion s’est portée entre Luxel, filiale EDF et le Grand Chalon. Il appartenait donc au Conseil Municipal de Châtenoy-le-Royal de donner son accord de principe pour permettre la poursuite des études d’implantation en lien avec les services compétents de la Communauté de communes. Cet accord a été unanime de la part des conseillers municipaux présents.

Une réalisation qui aura des retombées fiscales pour la commune, de l’ordre de 3900 €/an et de 25 000€/an pour les collectivités locales tout en injectant 6 GWh/an d’électricité verte sur le réseau local qui verra sans doute sa mise en oeuvre en 2025.

 

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche