EHPAD DES TERRES DE DIANE - "Et maintenant c'est quoi la suite ?" s'interrogent les représentants du personnel CGT

Ca fait deux mois que les représentants du personnel interpellent Direction de l'hôpital ou élus locaux afin que lumière soit faite sur la suite à donner. Les explications d'info-chalon.com.

Ils ont été au coeur de la procédure dénonçant les cas avérés de maltraitance sur des résidents du service des Cerfs à l'EHPAD des Terres de Diane de Saint-Rémy. "Des sanctions sont tombées, les procédures disciplinaires ont été mises en place, c'est vrai ... sauf qu'on appelle à ce que soit organisé dans les plus brefs délais une réunion avec les différents interlocuteurs en charge du dossier, les représentants des famillees, l'ARS, le conseil départemental de Saône et Loire, les maires de Chalon et Saint Rémy, les représentants de la Commission Médicale de l'Etablissement, la direction de l'hôpital mais aussi l'IFSI". 

"Il faut aller au-delà du conseil de discipline" plaide Valérie Roussot

"Il faut faire un point d'étape", "et donner les mêmes degrés d'informations à tous" rajoute Alain Challot. Les représentants CGT du personnel réclament à ce "lumière soit faite sur les défaillances institutionnelles au-delà des cas personnels sanctionnés". La CGT demande à ce que leurs remarques soient davantages prises en compte au regard de la manière dont a été géré le dossier des Terres de Diane. 

Reconstruire une dynamique d'établissement

Les représentants du personnel déplorent le fait de laisser entendre "que tout a été réglé et qu'on repart comme avant". "Les agents ont vu leur image se dégrader par les agissements d'individus isolés. Il est indispensable de retisser des liens entre les familles des résidents et les soignants". 

Concrètement, il est déploré une situation qui a tendance à se tendre de plus en plus sur les Terres de Diane, avec le risque que les tensions dégénèrent. Les représentants du personnel tirent la sonnette d'alarme et appellent de leurs voeux à ce que direction et élus prennent le dossier en main dans les plus brefs délais, et attendent une réponse à leur sollicitation qui remonte désormais à deux mois. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche