La Région Bourgogne-Franche-Comté contribue à la reconstruction de Notre-Dame de Paris

Le 19 avril 2019, un trésor de notre patrimoine national, la cathédrale Notre-Dame de Paris, était victime d'un terrible incendie détruisant sa flèche puis l'intégralité de sa toiture. Immédiatement, la filière forestière française s'était dite prête à offrir le bois nécessaire à sa reconstruction.

Après différents scénarios de reconstruction, en bois, en béton, en métal, en verre, c'est finalement la reconstruction à l'identique en chêne massif qui a été retenue ; plusieurs raisons à cela :
- cette solution permettait de conserver l'aspect visuel séculaire de Notre-Dame de Paris,
- le chêne massif a fait la preuve qu'il pouvait durer au moins 800 ans, ce qui n'est pas le cas des autres matériaux,
- le bois est le matériau le plus écologique qui soit, c'est donc le matériau du 21 e siècle par excellence !

Deux ans après, l'exploitation de ces chênes vient d'être lancée. La Fédération Nationale des Communes Forestières a proposé que chaque commune offre un chêne de sa forêt. La Région Bourgogne-Franche-Comté, 1ère productrice de chêne en France, a décidé d'apporter sa contribution à cette opération en prenant en charge le coût d'exploitation de la centaine de chênes qui proviendront de ses forêts communales.

C'est aussi l'occasion de rappeler que la Bourgogne-Franche-Comté est dans le peloton de tête des régions forestières françaises avec une très belle ressource forestière, réservoir de biodiversité et de carbone, et une très belle filière bois, comptant près de 5 000 entreprises et 23 000 emplois.

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche