Ville de Chalon, Grand Chalon et CROUS de Bourgogne main dans la main face à la précarité étudiante

C'est en présence de la Directrice Générale du CROUS Bourgogne-Franche Comté, Christine Le Noan, que Sébastien Ragot, accompagné d'Emmanuelle Dupuit et Bruno Legourd, ont souhaité dresser un point d'étape sur les dispositifs mis en place dans la lutte contre la précarité étudiante sur l'agglomération chalonnaise.

Sujet national qui accapare l'ensemble des acteurs publics, nos collectivités locales n'échappent pas au sujet. Fort de ses 2300 étudiants, le Grand Chalon a multiplié ces derniers mois les contacts avec l'ensemble des 19 établissements scolaires accueillant des étudiants post-bac. Des contacts réguliers dans le cadre de la Conférence des chefs d'établissement, a précisé Sébastien Ragot, Vice-Président du Grand Chalon en charge de l'enseignement supérieur et de son homologue Emmanuelle Dupuit en charge de la vie étudiante. 

Avec 532 étudiants boursiers sur les 2300 selon Christine Le Noan, Directrice Générale du CROUS Bourgogne-Franche Comté, l'agglomération chalonnaise se situe dans la moyenne des bassins de vie étudiante de la grande région. Différents dispositifs d'alerte ont été activés via la mise en place de réseaux sociaux dédiés, de sites internets, de numéros téléphoniques et de présentiel en fonction des besoins.

Le CROUS n'a pas caché que l'un des points mobilisant le plus reste celui du logement, et avec le soutien de la région Bourgogne-Franche Comté, la question a été très vite abordée en direction des profils les plus précaires. 

Fracture numérique, alimentation, jobs, toutes les questions sont sur la table des différents acteurs. 

Bruno Legourd, adjoint au maire de Chalon sur Saône a souligné la dizaine de dispositifs mis en place par la ville de Chalon sur Saône, à raison "de 240 euros d'aides par dispositif. Des dispositifs qui se veulent additionnables" a précisé l'élu. 

+ 60% de repas servis 

Gianni Pillon, Directeur de l'IUT de Chalon sur Saône "qu'une centaine de repas est servi par jour aux étudiants. Pour rappel, depuis le 25 janvier, que les étudiants soient boursiers ou pas, les repas sont désormais à 1 euro dans les restaurants et cafétérias du CROUS (contre 3,3 euros avant la crise sanitaire). A l'échelle de la Bourgogne-Franche Comté, depuis la mise en place en janvier et jusqu'à la fin février, ce sont plus de 87 000 repas qui ont été servis, "soit une hausse de + 60 " précise Christine Le Noan, soulignant au passage l''excellence du dispositif et éventuellement la question de sa pérennité. 

Lutte contre la précarité menstruelle

Autre sujet sur lequel le CROUS a souhaité se positionner, c'est celui des conséquences de la précarité menstruelle sur la santé, la vie sociale et les études. Des distributions gratuites ont été mises en place et d'ici quelques jours c'est un distributeur de protections hygéniques gratuites qui sera installé sur le Grand Chalon avec encore une réflexion sur l'endroit de l'implantation.  Au total, ce sont 25 distributeurs qui seront installés à l'échelle du territoire régional.

Un accompagnement social renforcé

Les étudiants désireux de prendre rendez-vous avec l'assistance sociale, les rendez-vous se prennent en ligne sur www.mesrdv.etudiant.gouv.fr  

Pour les interventions d'urgence, un accueil téléphoniqu est mis en place pendant toute la durée de l'état d'urgence sanitaire du lundi au vendredi de 10h à 12h en composant le 03 81 48 46 50

Les étudiants peuvent également adresser un mail à [email protected]

De très nombreux partenariats ont été tissés au fil des mois avec des acteurs locaux qui vont des Restos du Coeur en passant par la Banque alimentaire mais aussi les clubs services... 

150 jobs à pourvoir par des étudiants

Ce sont quelques 150 postes qui sont proposés aux étudiants par la ville de Chalon et le Grand Chalon, afin de compenser le déficit d'offres des entreprises impactées par la crise sanitaire. Parallèlement le CROUS proposera à compter du 21 avril par l'intermédiaire du CRIJ, une plateforme jobdating permettant la mise en relation entre entreprises et étudiants en vue de la période estivale, et même plus. 

Plus de 1700 connexions à l'occasion des portes-ouvertes virtuelles de l'enseignement supérieur

Profitant de l'opportunité, Sébastien Ragot a donné quelques chiffres sur la journée portes-ouvertes pilotée par le Grand Chalon, en lien avec les 19 établissements supérieurs de l'intercommunalité, proposant quelques 60 formations post-bac. Ce sont quelques 1700 connexions qui ont eu lieu fin janvier. "Un outil qu'on entend capitaliser". 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche