Mathieu Penel jeune stagiaire en charge du plan vélo à Saint Rémy

Dans le cadre de leurs études d’ingénieur, les étudiants(es) doivent faire un stage de 6 mois sur un sujet en rapport avec leur choix d’orientation.

La mairie de Saint Rémy avait déposé un appel à candidature proposant un stage de 6 mois sur un des  projets de mandat : l’élaboration d’un schéma directeur cyclable sur la commune. Ce stage s’adressait aux étudiants de niveau ingénieur ou Bac +5. Mathieu Penel, en dernière année de formation ingénieur génie civil et urbanisme, présentait le profil parfait pour répondre à cette offre. Il a débuté son stage le 8 février 2021à la mairie de Saint Rémy et terminera le 6 Août 2021.

Info-Chalon.com : Pouvez-vous nous parler un peu de vous, de votre parcours scolaire.

Mathieu Penel : « Je suis originaire de la région de Villefranche sur Saône et j’ai 22 ans. Après un Bac Scientifique à Belleville sur Saône, j’ai intégré directement l’INSA Centre Val de Loire en 2016 pendant un an, puis j’ai rejoint l’INSA de Toulouse qui offrait l’option ingénierie de la construction. J’ai ensuite passé mes 3 années du cycle ingénieur à l’INSA de Lyon au sein du département génie civil et urbanisme. Au cours de ce parcours, je suis également allé à l’université de Twente aux Pays-Bas en tant qu’étudiant d’échange où j’ai étudié la modélisation des transports publics, le transport, la gestion logistique, les enjeux climatiques. De retour à l’INSA de Lyon j’ai cherché un stage pour concrétiser mon diplôme d’ingénieur, stage que m’a offert Saint Rémy avec la chance de travailler sur un vrai projet modal : vélo et urbanisme. »

Pourquoi ce choix d’orientation et quels sont vos objectifs post diplôme d’ingénieur ?

« Se sentir utile, travailler en accord avec des valeurs écologiques et sur les enjeux liés à l’urbanisme ont orienté mes choix d’associer mobilité et transport. Avec mon passage aux Pays Bas j’ai pu sentir la différence entre les zones apaisées et les zones standards. Les zones apaisées sont des lieux où le nombre de véhicules est restreint facilitant les déplacements alternatifs. L’idée est d’apporter quelque chose aux collectivités et aux bureaux d’études en ajoutant un peu de fraicheur dans la conception ou la reconception des villes : implantation de petits commerces, favoriser la vie locale, modifier les comportements avec un tout voiture qui est dépassé pour laisser la place aux piétons et aux vélos. Mes projets : peut être intégré un bureau d’études ou une structure territoriale ou encore continuer à Dijon en Master 2 avec comme spécialités mobilité, transport et urbanisme. »

Jusqu’au mois d’Août, Mathieu Penel prête main-forte aux acteurs municipaux de Saint Rémy sur le projet de plan vélo et déplacement doux qui va contribuer à faciliter les trajets des usagers de la petite reine dans la commune.

C.Cléaux

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche