CONSEIL MUNICIPAL DE CHALON - "Vous défendez l'écologie ... nous l'environnement !" répond Gilles Platret aux remarques des écologistes

Attaqué sur le "permis de végétaliser" proposé par la ville de Chalon, Gilles Platret a tenu à prendre en considération les remarques formulées notamment par Christophe Regard, élu écologiste de chalon.

Le conseil municipal de Chalon sur Saône était amené à valider la démarche du "permis de végétaliser" ce jeudi soir. Une autorisation dans un secteur test du centre-ville de Chalon sur Saône. La ville qui entend "végétaliser" le centre a entrepris de distribuer aux volontaires des bacs et des pots mais aussi de mettre à disposition des fosses de plantations, des pieds d'arbres... En contrepartie, "l'habitant-jardinier" devra s'engager à arroser et entretenir, ne pas entraver le cheminement, garantir l'accessibilité des usagers au domaine public et de respecter les accords.

Deux modalités ont été  prévues par le conseil municipal

    1. Pour les projets sans travaux, type pots et bacs, les demandes peuvent être déposées et accordées tout au long de l’année,

    2. Pour les projets nécessitant des travaux, type fosses de plantation, pieds d’arbre et pleine terre, les demandes seront déposées et accordées dans le cadre de deux appels à projets par an afin de pouvoir assurer, dans la mesure du possible, une plantation au printemps et une autre à l’automne.

Le permis de végétaliser sera octroyé, après une étude de faisabilité des services techniques de la Ville.  Si le dispositif de végétalisation utilise une façade, le demandeur devra en être le propriétaire ou s’assurer de l’accord du ou des propriétaires en lien, le cas échéant avec le syndic de copropriété. Aucun travaux concernant des fosses de plantation dans le secteur piétonnier ne sera réalisé.

Un périmètre test

Il est décidé de commencer l’opération par un périmètre test comprenant les quartiers Garibaldi, Citadelle, Laënnec, soit le périmètre compris à l’intérieur de la rocade et délimité par la rue Jean Moulin, le Boulevard de la République, la rue Emiland Menand, la rue de Belfort, la rue de Saint-Jean-des-Vignes et la rue Morinet. Une expérimentation d'une durée de 6 mois a été validée.

Pour les élus d'opposition... plus de la décoration qu'un respect de la biodiversité

En tête, Christophe Regard, élu de Bien Vivre à Chalon, a reproché un plan qui n'a pas grand chose à voir avec la défense de la biodiversité mais des éléments décoratifs. Le seul élément de lutte en faveur de la biodiversité étant la mise en place "d'une trame verte" a plaidé l'élu écologiste. Au même titre, il a demandé à la ville de Chalon de prendre en considération la réflexion autour de la captation des eaux de pluie en vue des arrosages, les conseils à donner aux jardiniers-habitants ainsi que la problématique de l'arrosage en cas de vacances des habitants. Autant de sujets que le maire a demandé aux services de prendre note afin de se les approprier. Sur la problématique de fonds, Gilles Platret a souligné les "2500m2 de verdure à venir sur le quai Gambetta qui n'existent pas aujourd'hui", ou "le fait d'avoir planté plus d'arbres que ce qu'ils laissent penser". "Vous défendez l'écologie, nous on défend l'environnement" a lancé le premier magistrat à destination de Mourad Laouès.

Laurent Guillaumé 

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche