Le centre de distribution des Restos du Cœur de Chalon-sur-Saône à l'épreuve de la crise sanitaire

Plus d'un mois après le lancement de la campagne d'été 2021 des Restos du Cœur, les bénévoles du centre de distribution de Chalon-sur-Saône, pourtant essorés par la campagne d'hiver et son boom de fréquentation, répondent toujours présents, alors que la crise sanitaire perdure. Le point sur la situation avec Info Chalon.

Depuis le vendredi 5 mars 2021, après trois jours de collecte de denrées, les bénévoles du centre de distribution des Restos du Cœur de Chalon-sur-Saône ont commencé leur campagne d'été.


Durant la campagne d'hiver, l'association a servi plus de 112 232 repas. Elle s'attend à devoir en servir bien plus sous les effets de la crise sanitaire.


701 familles, soit 1529 personnes, ont été acceptées durant cette campagne d'hiver 2020/2021 qui s'est achevée sur les 770 inscrites, représentant 1712 personnes, soit une hausse d'environ 7 % par rapport à la précédente campagne (2019/2020) où il y avait 650 familles acceptées (1430 personnes) sur 710 familles inscrites (1560 personnes).


Toutes les semaines, 20 familles en moyenne viennent grossir les rangs des bénéficiaires de l'aide alimentaire.


À l'heure actuelle, le centre compte 430 familles inscrites pour cette campagne d'été, soit mille personnes , accueillies par 120 bénévoles, mais d'autres sont en attente d'inscription. Il y a 55 bébés soit autant que l’année dernière.


«Ici, il y a un an, durant le confinement, on a distribué en drive. De mars à juin à peu près. Les bénéficiaires ne rentraient pas dans le centre. C'était comme ça. On s'est aperçu au bout d'un moment que c'était compliqué pour eux comme pour nous parce qu'il y avait plus aucun lien, plus aucune convivialité. Les rapports étaient distendus. Donc, on a décidé de procéder autrement, à savoir avec un marquage au sol, la distanciation physique, des kits de gel et de faire rentrer les bénéficiaires par petits groupes de quinze dans le centre, encadrés par autant de bénévoles», nous explique Bernard Cadot, le responsable du Centre de distribution des Restos du Cœur de Chalon-sur-Saône.


Effectivement, le sol de l'association est constellé de flèches indiquant le sens de circulation, de marquages des distances avec une entrée et une sortie de part et d'autre du centre, afin d'éviter les croisements et donc de ne pas créer de cluster* (voir photos ci-dessous).


L'association distribuait également des masques de protection lors des inscriptions. Ainsi chacun des bénéficiaires a reçu un masque des Restos du Cœur.


«Il y a une évolution considérable, sur les 701 familles, 60 % étaient des personnes seules, aussi bien des jeunes que des retraités, et des familles monoparentales, alors qu'avant nous avions surtout des familles nombreuses», précise le responsable.


La crise engendrée par le COVID-19 a également plongé de nombreux étudiants dans la précarité.


«La plupart des activités comme la coiffure ont été suspendues», poursuit Bernard Cadot.


Pour l'heure, en dehors de la distribution alimentaire adultes et bébés, les seules activités qui fonctionnent sont les cours de français et l'aide à la personne.


«Il y a 28 apprenants encadrés par six bénévoles, tous les jeudis», souligne le responsable.


Le centre peut accueillir jusqu'à 36 apprenants.


La municipalité a permis à l'association d'aménager de nouveaux locaux pour y accueillir les activités vestiaires et coiffure «lorsque la situation le permettra».


«Peut-être d'ici la mi-mai», espère-t-il.


Les Restos du Cœur de Chalon-sur-Saône sont aussi terriblement impactés par le couvre-feu. En effet, les magasins qui donnaient beaucoup pour la ramasse, laquelle s'avère «vitale à la bonne tenue du centre».


Il faut savoir que plus les ramasses, c'est-à-dire les collectes de denrées alimentaires, sont importantes, moins le centre dépensera de l'argent du national pour notre aide.


Malheureusement, le centre doit commander un peu plus...


Dernièrement, le centre récolte 3 tonnes de denrées alimentaires contre 5 tonnes habituellement.


Bien que la collecte du mois de mars auprès des particuliers a été un franc succès avec une tonne de plus que l'année dernière, parfaite illustration de l'élan de solidarité qui émane de cette crise, le responsable nous explique qu'il a l'intention de faire le tour de tous les magasins donateurs (Carrefour, Leclerc, Intermarché, Toupargel et Daunat) pour «essayer de comprendre la raison d'une telle baisse».


Le centre compte refaire également une collecte au mois d'octobre «pour faire un complément entre le national et les ramasses».


Notons que toutes les semaines, des particuliers viennent spontanément faire des dons et que sur les 120 bénévoles du centre, seuls 90 sont «opérationnels».


Par ailleurs, le CCAS a alloué un fonds de solidarité «Crise sanitaire» de 7300 euros dédié à l'achat et à la fourniture de serviettes hygiéniques et gels douche pour 350 femmes de 15 à 40 ans, tous les mois.


Rappelons que pour bénéficier de l'aide alimentaire, il est obligatoire de s'inscrire au préalable, même si le centre de distribution Chalonnais peut fournir des colis de dépannage.


Quant à la campagne d'été, elle se terminera mi-novembre.

 

* Terme anglais pour «foyer de contagion».

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Pub UBFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche