DEPARTEMENTALES - CHALON 3 - Françoise Vaillant et Vincent Bergeret portent l'héritage de la mandature précédente

Un quatuor qui affiche la "confiance" se lance à une réélection à la tête du canton de Chalon 3.

Vincent Bergeret repart pour un second mandant de conseiller départemental de Saône et Loire. Après le retrait d'Isabelle Dechaume et ses mésaventures chalonnaises, le choix s'est porté en terme de binôme sur Françoise Vaillant. D'abord élue sous le mandat de Juliette Méténier-Dupont, à Givry, Françoise Vaillant avait mis à profit ce mandat pour s'investir dans les politiques sociales et solidaires givrotines ou encore comme l'un des piliers dans la création du Marathon de la Côte Chalonnaise dont on attend vivement le grand retour en bonne et due forme. Un déménagement plus tard, c'est à Chalon sur Saône qu'elle poursuit son aventure politique en ayant intégré l'équipe réélue de Gilles Platret en mars 2020. Adepte incontournable du deux roues, les questions environnementales et solidaires sont au coeur d'un grand nombre de ses préoccupations. 

Vincent Bergeret a salué la présence de Françoise Vaillant en qualité de candidate, "c'est une chalonnaise qui correspond vraiment à la personne qui nous fallait pour son état d'esprit tourné vers les questions sociales". Un argument de poids lorsqu'on sait que la majeure partie des actions et surtout du budget du conseil départemental est en direction des politiques sociales et solidaires. 

Côté remplaçant, c'est tout naturellement Fabrice Rignon, adjoint à Châtenoy le Royal qui s'y colle. "C'est naturelle. J'étais déjà aux côtés de Vincent à la dernière campagne. C'est une histoire de fidélité à nos convictions et engagements politiques". 

La surprise sans en être une, c'est sans doute la présence de Marie Mercier, sénateur de Saône et Loire, dans le quatuor qui s'élance en vue de préserver le canton de Chalon 3 au sein de la majorité départementale pilotée par André Accary. "C'est la continuité de notre belle histoire qui dure depuis des années" s'emploie à dire Marie Mercier, "il y a 20 ans je me lançais en politique alors que Frédérique Molay se lançait dans les cantonales. C'est une proposition que Vincent m'a faite à laquelle je ne pouvais me soustraire". 

Vincent Bergeret va même plus loin, conscient qu'aux dernières élections départementales, la qualification au 2e tour s'était jouée "sur le fil". "On a besoin de toutes les énergies et montrer la solidité de nos convictions face à des électeurs dont on aperçoit l'amertume".

"Le vieillissement est au coeur des préoccupations de demain"

"C'est l'enjeu des 10-15 prochaines années" précise Vincent Bergeret, "il faut à tout prix pour travailler sur le maintien à domicile. On sait qu'on a plus le choix". Le conseiller départemental sortant a rappelé l'importance des cofinancements apportés par le conseil départemental en terme de dossiers structurants (quelques 750 000 euros pour les collèges Doisneau et Aragon, les 1,6 millions d'euros par an pour les 450 bénéficiaires de l'APA du canton...).

"Redonner confiance" c'est le maître-mot de la campagne voulue par le quatuor. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche