Les adaptations des examens constituent «un entre-deux insatisfaisant» selon le SE-UNSA

Communiqué du SE-UNSA 

Le SE-Unsa prend acte des dernières décisions du ministre pour la session 2021 des examens. Si elles sont en mesure de rassurer en partie les candidats au baccalauréat, elles restent un entre-deux insatisfaisant, qui ne reconnaît pas pleinement les impacts de la crise sanitaire sur les apprentissages des élèves ni ne prend en compte les inquiétudes quant aux risques sanitaires que génère le brassage des candidats et des jurys dans les centres d’examen.

Nous regrettons que les candidats au DNB soient écartés des annonces alors qu’ils ont eux aussi connu une scolarité perturbée depuis deux ans, même si c’est dans une moindre mesure que les élèves de lycée.

Le SE-Unsa regrette que la question des examens 2021, pointée depuis plusieurs mois par les représentants des personnels, finisse par se jouer en trois jours ouverts par une interview du ministre dans un journal le dimanche et clos par une intervention télévisée au journal de 20h le mercredi.

Au SE-Unsa, nous avons défendu le recours au contrôle continu pour les candidats du public et du privé sous contrat en remplacement des épreuves terminales pour tous les baccalauréats, le BTS et le Diplôme National du Brevet, seul moyen de sécuriser définitivement la fin d’année et de garantir que les candidats soient évalués uniquement sur ce qu’ils ont appris. Nous continuons de penser que l’organisation des épreuves terminales constitue une perte de temps et d’énergie qui seraient mieux utilisés à poursuivre les apprentissages des élèves jusqu’à la fin de l’année scolaire.

La situation épidémique s’améliore mais reste très fragile. Ces décisions ne permettent pas de se mettre à l’abri de nouvelles dispositions si elle se dégradait à nouveau.

Stéphane Crochet
Secrétaire général

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche