Exposition tout en couleur des élèves de l'ULIS du collège Jacques Prévert

Faire une exposition autour des œuvres de Jacques Prévert en utilisant des déchets afin de sensibiliser au développement durable, c'est le défi que se sont lancés les élèves de l'ULIS du collège Chalonnais qui porte le nom du poète. Plus de détails avec Info Chalon.

Le collège Jacques Prévert a la chance d'avoir 12 artistes en herbe.


Leurs noms?


Sara-Emel, Darine, Océana (6ème), Djibril, Justine (5ème), Chaima, Mathis, Davut (4ème), Lucie, Erwan, Jalys et Éliana (3ème).


Âgés de 11 à 16 ans, ce sont les 12 élèves de l'ULIS de ce collège de Chalon-sur-Saône où enseigne Stéphane Clerc depuis 2013.


Le nom de l'exposition? «Autour de Prévert».


Leurs œuvres sont exposées au CDI depuis ce lundi 31 mai au CDI. Elles sont visibles jusquà la fin de l'année scolaire.


Financé par la Fondation de France à hauteur de 6000 euros, ce projet s'articule autour de 2 axes.


Une première partie éco-citoyenne, abordée l'année dernière, a permis aux 12 élèves de visiter plusieurs structures du Grand Chalon, à savoir le centre de tri, deux déchetteries, la station d'épuration et le centre de compostage, pour comprendre ce que deviennent nos déchets.


Ils ont également participé à Récylum, un projet solidaire autour de la question du recyclage des lampes proposé par Électriciens Sans Frontières, avec 9 défis qui permettent de financer un programme d'électrification d'écoles ou de villages dans des régions défavorisées du monde entier.


Le deuxième axe, c'est la partie artistique, arrêtée à cause de la crise sanitaire et reprise à partir de décembre, ce sont les 17 séances, soit 34 heures d'atelier avec un artiste intervenant, Patrice Mortier, avec utilisation de pochoirs, de feutres, peinture acrylique, de colle à bois, de scotch, à la paillette ou de déchets de récupération (préalablement traités), comme pour le bas-relief fait de bouteilles de plastique.


L'objectif est d'être dans la peau d'un artiste, de l'idée à la création, toujours en réfléchissant sur la question des déchets.


Parmi les noms des œuvres des élèves, citons entre autres, «L'oiseau-lyre» d'Éliana, «Les enfants qui s'aiment» de Djibril, «Dans la lune» d'Erwan, «Le cheval rouge» de Chaima, «Alicante» de Justine, «Le Bouquet» de Lucie, «À la belle étoile» d'Océana, «Le Cancre» de Mathis, «Chanson des escargots qui vont à l'enterrement» de Sara-Emel, «Les Enfants qui s'aiment» de Darine ou «Barbara» de Davut.


À noter que c'est Cécile Fromont, directrice de l'association Hors Limites, association œuvrant dans l'élaboration et la mise en place de projets culturels en direction des publics éloignés, qui s'est chargé du dossier de financement du projet, elle s'est également occupé de la programmation.

Retrouvez l'ensemble des créations dans cette exposition virtuelle ici.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche