Avis de tempête annoncé au sein du Rassemblement National en Bourgogne-Franche Comté

A désormais 15 jours du premier tour des élections régionales, la fébrilité gagne du terrain et l'enquête d'opinion ultra-favorable à Julien Odoul n'est sans doute pas étrangère à l'intense travail de ces derniers jours. L'édito du jour sur info-chalon.com.

L'édifice tiendra-t-il jusqu'au jour J ? Rien n'en est moins sûr et pas une journée ne passe sans que la candidature de Julien Odoul ne soit au centre d'une polémique. Après les propos que le candidat aurait tenu sur le suicide des agriculteurs, c'est désormais l'heure de soupçons d'emplois fictifs. Deux affaires révélées par nos confrères de Libération, à priori bien alimentés vraisemblablement par quelques déçus internes au Rassemblement National. Des querelles intestines au parti en Bourgogne-Franche Comté qui ne sont pas sans rappeler celles qui entouraient les propos de l'ex figure forte en Bourgogne-Franche Comté du parti de Marine Le Pen, Sophie Montel. 

En attendant, difficile de dire quelles seront les conséquences de ces soubresauts politiques et si ils auront un impact sur l'électorat le 20 juin prochain, jour du premier tour du scrutin. Malgré de nombreux appels à ce que le parti suspende Julien Odoul et le retire de la campagne, on voit mal comment il pourrait en être le cas, à 15 jours d'un scrutin où la Bourgogne-Franche Comté pourrait tendre un peu plus vers la droite Le Pen. 

Alors que le sondage dévoilé par info-chalon.com et réalisé à la demande de La République En Marche laisse entendre une avance confortable pour le candidat Julien Odoul, les prochains jours ne devraient pas avares de polémiques et de déclarations politiciennes, y compris dans les propres rangs du Rassemblement National où certains candidats déclarés tant aux régionales qu'aux départementales pourraient finalement faire faux-bond.  Faire tomber la candidature Odoul serait tout simplement l'occasion de rabattre toutes les cartes en Bourgogne-Franche Comté... mais difficile d'y croire alors que l'élection se joue quasiment demain. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche