Opinion de droite

REGIONALES - "pour arrêter de payer, il faut voter ! " pour Julien Odoul (Rassemblement National)

Communiqué de presse

            L’immigration n’est pas une compétence régionale et pourtant la candidate sortante socialiste a consacré un véritable budget dédié à la formation et à l’installation des migrants. La Bourgogne Franche-Comté compte 245 000 chômeurs et 400 000 pauvres et pourtant la candidate sortante socialiste n’a jamais voulu réorienter le financement de l’immigration vers les plus précaires de nos concitoyens. Lors de la dernière session budgétaire, la gauche régionale avait  même refusé la proposition du groupe RN de créer un fonds d’urgence pour soutenir les restaurateurs, cafetiers, patrons de salles de sport et de discothèques en reversant les aides aux migrants. 

Depuis 2016, Julien Odoul et les élus du groupe RN dénoncent les dérives et l’injustice de cette politique migratoire régionale. En effet, via la politique de formation linguistique, la Région socialiste, avec le soutien des élus LR complices, a dépensé plus de 17 millions d’euros d’argent public. 

Vendredi 5 juin en commission permanente, Marie-Guite Dufay a clôturé son triste mandat en faisant adopter une subvention de 50.000 euros à l’association pro-migrants « SOS Méditerranée ».

Rappelons que cette association qui devait, au départ, se charger du secours en mer de migrants fait en réalité la promotion de l’immigration illégale et sans contrôle. Il est démontré que cette association se rend dans des eaux territoriales, notamment en Libye, pour secourir les candidats à la traversée, faisant le jeu des trafiquants d’êtres humains, pour au final imposer leur admission en Italie ou à Marseille plutôt que dans les ports les plus proches. Julien Odoul et le RN dénoncent fermement le financement de cette association qui instrumentalise la misère humaine à des fins idéologiques

En plus de cette politique régionale s’ajoute la dérive de nos départements dont les élus socialistes, LR et UDI acceptent pleinement le nouveau plan « Darmanin-Schiappa » qui devrait imposer 1.500 à 2.000 migrants en plus en 2021 en Bourgogne Franche-Comté qui a déjà accueilli depuis 2015 plus de 10.000 migrants et plus de 2.500 « mineurs » non-accompagnés pour un coût total d’au moins 47 millions d’euros par an pour les seuls MNA dont 60% au moins sont en réalité des majeurs.

Face à ce gaspillage d’argent public qui représente une incitation à l’immigration dérégulée et représente une source d’insécurité supplémentaire au regard des statistiques ministérielles relatifs à la délinquance des MNA, Julien Odoul et la liste du Rassemblement National proposent 5 mesures de justice et de fermeté pour une région qui protège de l’immigration :

  1. Couper les subventions aux associations pro-migrants
  2. Instaurer la priorité régionale pour l’apprentissage et la formation
  3. Créer une police régionale des transports et des gares pour y renforcer la sécurité face aux bandes
  4. Créer un fonds d’aide de 5 millions d’euros par an pour soutenir les victimes de l’insécurité
  5. Organiser un référendum régional contre l’accueil et la prise en charge des migrants afin de faire pression sur le gouvernement.