Saint-Rémy

"Y'a à un moment du respect à avoir" dénonce Didier Bernard, conseiller municipal d'opposition de Saint Rémy

C'est profondément agacé que Didier Bernard a contacté info-chalon.com après avoir claqué la porte du conseil municipal de Saint Rémy qui se tenait ce mercredi soir.

"Agressivité et irrespect", Didier Bernard n'y va pas par quatre chemins pour qualifier le conseil municipal de ce mercredi soir à Saint Rémy, au point que l'élu a décroché son téléphone pour dénoncer la tonalité du conseil municipal auprès d'info-chalon.com.  Le ton est monté, "lorsque nous avons fait remarquer que pour la troisième fois le conseil municipal n'avait pas été enregistré prétextant l'organisation à la salle Georges Brassens". "Une remarque a été faite sur le fait que j'ai découvert la date du conseil municipal sur le facebook de la mairie. Nous n'avons pas incriminé les services mais formuler une remarque pour nous en étonner". 

Didier Bernard souligne le fait "on avait prévu de voter la quasi totalité des points à l'ordre du jour en dehors du point 15 qui nous interroge notamment sur l'extension d'attribution allouée au maire, alors se voir après coup accuser de théatralisation, ça suffit il y a de la décence à avoir. Ce mercredi soir, elle a été totalement irrespectueuse". 

"Je ne sais pas si c'est sa victoire aux départementales qui l'a gargarise mais à un moment il y a une correction à avoir. On s'est étonné de voir arriver sur la table maintenant une enveloppe de 25000 euros pour l'été à Saint Rémy. On en prend acte, c'est sans doute la suite de la mobilisation autour de la fermeture de la piscine. Et on ne peut que s'en réjouir mais s'étonner du moment". "On s'est permis de faire une remarque sur l'aide à l'équipement électrique en vélo, sur le fait que l'aide arrivait après les aides du département et du Grand Chalon qui sont épuisées. Il est bien dommage que cette aide, alors qu'on parle depuis deux ans du Plan Vélo à Saint Rémy. ne soit pas venue en appui à celles des autres collectivités". 

"Franchement, ce n'est pas en agissant de la sorte qu'on va permettre aux abstentionnistes de revenir voter, c'est une évidence". 

En attendant, les élus d'opposition municipale ont claqué la porte au point 8, guère plus d'une demi-heure après le début du conseil, "considérant que les conditions n'étaient plus réunies pour travailler en faveur des San Rémois". 

Laurent Guillaumé