Givry

Hier soir, les Musicaves nous ont encore offert un beau voyage

Dans la droite ligne de l'appellation « sans frontière » du festival, le groupe Feule Caracal nous a transportés dans un vibrant voyage, à travers le Proche et Moyen Orient, l'Afrique avec au retour, un atterrissage en Bretagne.

 

 

Le nom de ce groupe est inspiré du Caracal, qui est un chat sauvage, qu'on trouve au Moyen Orient, mais aussi en Asie et dans certaines régions d'Afrique.

Pourquoi ce choix ? Parce que cet animal a de bonnes oreilles et vit surtout la nuit, ce qui, d'après Janick Martin, l'un de ses membres, correspond très bien au groupe.

 

Les accordéonistes Christian Maes, un morvandiau qui est déjà venu aux Musicaves en 1999, et Janick Martin, sont issus tous deux des musiques traditionnelles et jouent principalement de l’accordéon diatonique, qui est présent dans beaucoup de traditions à travers le monde.

Le dialogue de ces deux accordéonistes est accompagné avec brio par le percussionniste Étienne Gruel, qui utilise toutes sortes d'instruments exotiques (bendir, daf, dombak, riqq, darbuka)

Et hier soir, la musique inclassable de ce groupe nous a transportés avec bonheur, des sables dorés des déserts jusqu'aux terres celtes et sombres des rivages atlantiques. Une soirée différente de la précédente, mais tout aussi agréable !

 

Ce soir, comme il est de tradition le vendredi, le festival proposera deux concerts : Marie Mifsud « Récif » à 20h30 et Blick Bassy 1958 à 22h15.

Marie Mifsud « Récif » est une chanteuse que certains ont qualifiée d’OVNI (Objet Vocal Non Identifié) pour traduire sa virtuosité vocale.  Quant à ses musiciens, ils ne l’accompagnent pas, ils avancent avec elle !

Blick Bassy est un chanteur, auteur-compositeur, producteur, guitariste et percussionniste camerounais. Grâce à son talent et aux valeurs qu’il défend, cet ambassadeur de la culture Bassa est désormais reconnu comme l’une des voix majeures du continent africain.

 

Une autre bonne nouvelle pour ce soir et demain soir, c'est l'autorisation d'ouvrir un « bar à vins » sur  ces soirées qui proposent chacune 2 concerts.

Lors de l'entracte, les festivaliers pourront donc déguster les vins givrotins, qui seront proposés exclusivement au verre. La vente de nourriture n'étant toujours pas autorisée à ce jour, ils seront aussi exceptionnellement autorisés à apporter de quoi se substanter.

En sachant bien sûr, que ceux qui le souhaiteront, pourront s'arrêter avant les concerts dans les cummerces givrotins, qui proposent dès 18 heures, des formules spéciales « Musicaves ».

 

Une soirée qui s'annonce donc prometteuse et pour laquelle il reste encore quelques places, que Philippe Pérousset préconise d'acheter en amont sur le site de l'association, pour éviter une trop longue attente en caisse.

 

 

En pratique :

Où ? Domaine Besson – 9, rue des Bois Chevaux à Givry

Quand ? Du mercredi 30 juin au samedi 3 juillet

Réservation recommandée sur le site www.festival-les-musicaves.fr

Arrivée préconisée au plus tard 30 minutes avant le début de chaque concert.

Concert assis et masqué