Côte chalonnnaise

Givry : le chemin de la discorde

En marge du Conseil Municipal de jeudi soir, Sébastien Ragot, Maire de Givry, est revenu sur le litige qui, depuis le 8 juin 2020, oppose la Mairie à deux viticulteurs givrotins, à propos de la qualification d'un chemin, qui mène à de futures parcelles de vigne.

Un projet qui a été décidé en 2019

Baptiste Lumpp et Nicolas Ragot, tous deux viticulteurs à Givry, ont souhaité replanter de la vigne, sur des parcelles, qui selon Nicolas Ragot, «figurent parmi les plus historiques de Givry et ont été reclassées en 2015 par l'INAO (Institut national de l'origine et de la qualité), ce qui les a fait évoluer d'appellation Bourgogne en appellation Givry. »

C'est dans ce cadre que, dès septembre 2019, chacun des deux viticulteurs a déposé un dossier, qui selon Nicolas Ragot, ne demande pas moins de 9 autorisations administratives. Une fois celles-ci obtenues, ils ont lancé en mars 2020, pendant le premier confinement pour ne pas déranger d'éventuels promeneurs, les travaux de défrichement du chemin, qui leur permettra d'accéder aux futures parcelles avec leurs engins agricoles.

Si Baptiste Lumpp a pu défricher l'emplacement de sa nouvelle vigne, qui se situe vers les « Bois Chevaux », Nicolas Ragot a dû stopper les travaux à l'entrée de sa parcelle, appelée « Combes Gris ». Elle est en effet située dans une zone de 7 hectares, classée « Natura 2000 », suite à l'ancienne présence de pelouses calcicoles.

Pour finaliser l'implantation de sa nouvelle vigne, le viticulteur a donc besoin d'obtenir une autorisation, qu'il n'a toujours pas reçue à ce jour de la part de Direction Départementale de l’Équipement, qui selon Sébastien Ragot, lui aurait demandé de faire réaliser une étude d'impact.

 

Un litige qui porte sur la qualification du chemin d'accès aux parcelles

Pour accéder à leurs futures parcelles, les viticulteurs ont demandé à la Mairie une autorisation leur permettant de réaliser des travaux sur un chemin communal.

Ils l'ont obtenue le 22 avril 2020, de la part de Juliette Méténier-Dupont, l'ancienne Maire du village, qui selon Sébastien Ragot, « n'aurait pas pris la peine de consulter en amont le Conseil Municipal. »

Parallèlement, toujours d'après l'actuel Maire givrotin, les deux viticulteurs auraient demandé que « le chemin, situé sur des parcelles appartenant à la commune, soit qualifié juridiquement de chemin d’exploitation, ce qui leur permettrait d’interdire au public de l’emprunter. »

Pour le Maire givrotin, « s’il convient, bien entendu, que les viticulteurs puissent accéder à leurs parcelles, il est également nécessaire de garantir les autres usages de ce chemin qui, entre autres, permet d’accéder à la Madone, site communal ouvert au public. »

Le 8 juin 2020, il a donc décidé de suspendre l'autorisation, donnée en avril 2020.

Les échanges entre les deux parties n'ayant pas permis de sortir de cette affaire, les deux viticulteurs ont saisi récemment le Tribunal Judiciaire de Chalon-sur-Saône, qui devrait donner un premier avis vers la fin du mois d'août.

Baptiste Lumpp et Nicolas Ragot,, qu'Info-Chalon.com a contactés, n'ont pas souhaité s'exprimer sur ce litige, qui fait actuellement l'objet d'une procédure judiciaire. Ils nous ont néanmoins fait part de « leur confiance sur l'issue de cette affaire, qui leur permettra entre autres de faire rétablir la vérité. »

 

Photos archives Info-Chalon.com