Saône et Loire

Vers une rentrée plus inclusive pour les enfants en situation de handicap de Saône-et-Loire

Par Karim BOUAKLINE-VENEGAS AL GHARNATI

Publié le 14 Septembre 2021 à 07h00

Le 1er septembre, 12 millions d'élèves faisaient leur rentrée des classes. Bien que l'école soit un droit fondamental, cette année encore en France, des milliers d'enfants en situation de handicap se retrouvent sans solution éducative. Qu'en est-il en Saône-et-Loire? Plus de détails avec Info Chalon.

Selon un sondage réalisé par OpinionWay pour l'Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei), 68 % des Français estiment que la prise en charge de la scolarisation des enfants en situation de handicap intellectuel ou cognitif est «insatisfaisante».


Preuve s'il en faut que le grand public a pris conscience des difficultés rencontrées par les enfants en situation de handicap dans de nombreux établissements scolaires de notre pays.


Leur scolarisation constitue pourtant une priorité nationale. 


Depuis la publication et la mise en œuvre des textes d'application de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, des progrès considérables ont été accomplis dans ce domaine.


Comme l'indique le Secrétariat d'État chargé des personnes handicapées, plus de 400 000 enfants en situation de handicap sont scolarisés en milieu ordinaire en cette rentrée 2021, ce qui correspond à une augmentation de 19% en 5 ans.


Qu'en est-il en Saône-et-Loire?


Pour avoir un aperçu de la situation dans notre département, nous avons demandé à un acteur de terrain.


Président de l'association Le Monde Bleu 71, Anthony De Magalhães est élu en tant que représentant des personnes et parents d'enfants atteintes de troubles autistiques au sein du Centre Ressources Autismes (CRA) de Bourgogne et de l'Agence régionale de santé (ARS).


Pour ce dernier, «la rentrée scolaire en Saône-et-Loire s'est pas trop mal passée mais il y a encore un problème au niveau du recrutement des AESH*, certaines familles n'en n'ont toujours pas».


«Visiblement, le problème va être réglé mais il faudra faire preuve de patience», précise Anthony qui nous explique que le département de Saône-et-Loire expérimente un plan Territoire 100% inclusif, une démarche nationale sur 5 ans visant à améliorer la participation et la coordination de tous les acteurs pour lutter contre les ruptures de parcours des personnes en situation de handicap. 


«Les choses avancent et je pense que nous allons vraiment vers le 100% inclusif», estime le président du Monde Bleu 71 qui a participé à la Commission scientifique lors de la journée départementale de l'autisme en novembre 2019.


Citons quelques exemples de cette mise en application du 100 % inclusif, à Crissey, une classe pour les enfants atteints de troubles autistiques a été ouverte depuis deux ans. L'École de l'Est, à Chalon-sur-Saône, en a ouvert une cette année et à Mâcon, une autre a été ouverte dans un collège.


«Ce qui montre que le 100% inclusif, on y arrive mais ça prend du temps. C'est vrai aussi qu'on part de loin mais faut plus perdre de temps justement et la crise sanitaire a mis en stand-by pendant trop longtemps tout ce qui se mettait en place dans le département», commente Anthony.


Quant aux problèmes de l'accès à la scolarité ou de la formation des AESH en matière de handicap, ils ne sont pas nouveaux et sont mentionnés dans le livre de Laurent Savard, «Gabin sans limites», publié aux éditions Payot**.


«Beaucoup d'AESH me demandent de les sensibiliser aux troubles autistiques. Il y a encore trop de portes qui se ferment au niveau des écoles primaires et des collèges», se désole Anthony.


À noter qu'Anthony De Magalhães apportera son témoignage de parent d'enfant autiste sévère lors de la formation douleurs et soins somatiques organisée par le Centre Ressource Autisme Bourgogne Franche Comté le lundi 22 novembre à Virey-le-Grand (sur inscription auprès du CRA Bourgogne) et que le Monde Bleu 71 est labellisé par le Secrétariat d'État chargé des personnes handicapées.


* Sigle pour Accompagnant(e) d'élèves en situation de handicap.
** Cf. les pages 61, 69, 88 et 106.

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati