« Des chansons plein la tête » à Buxy le 17 février, et pour la beauté du geste altruiste

« Des chansons plein la tête » à Buxy le 17 février, et pour la beauté du geste altruiste

Une douzaine de chanteurs établiront leur camp de base à la salle des fêtes de Buxy le vendredi 17 février à 20h30 pour que la variété française connaisse une sémillante revue d’effectif, par le biais du spectacle « Des chansons plein la tête ». Violaine Laroche-Jolly en sera. Interview.

Du deux en un

Ils et elles proviennent d’émissions de télé, telles que « N’oubliez pas les paroles », «The Voice Kids », «Nouvelle Star»…, mais en côte chalonnaise feront-ils abstraction de la petite lucarne au profit d’une relative intimité à même d’instaurer des rapports chaleureux. Propagandistes de la cause des tubes indémodables « d’avant-hier, d’hier et d’aujourd’hui », les interprètes –qui se produiront à titre gracieux-partiront du principe qu’ensemble ils vont plus loin dans leurs quêtes artistique et philanthropique. Ce dernier aspect tient au fait que les fonds réunis tomberont dans l’escarcelle de l’ARTC (Association pour la Recherche sur les Tumeurs Cérébrales). Alors, à vot’ bon cœur m’sieurs dames…

Pouvez-vous nous narrer la genèse de votre parcours inhérent à l’émission de France 2 « N’oubliez pas les paroles » ?

«J’y ai participé au mois de mars 2016, et j’ai remporté à l’époque vingt-cinq victoires. J’ai rencontré à travers cette émission d’autres candidats qui étaient parfois un petit peu remarquables, et on s’est groupés pour défendre des causes, notamment cette fois-ci, ce sera pour la recherche contre les tumeurs cérébrales. Ca a pu être le Téléthon pour commencer, ainsi que pour d’autres associations à but caritatif. Donc on monte régulièrement sur scène ensemble, et avec des camarades d’autres émissions télévisées. »

Vous avez fait partie du top 10 de l’émission, quel est votre ressenti ?

« Vous savez quoi ? Maintenant je suis treizième (rires). Au départ, on n’en revient pas trop, et puis bon c’est vrai, je suis quand même  pas mal descendue, donc maintenant je vois mon parcours arriver à sa fin peut-être ? En tout cas, je suis assez flattée d’être parmi tous ces grands gagnants. »

Cela a-t-il changé quelque chose pour vous ?

«Oui, ça a changé énormément de choses, parce que j’habitais la région parisienne à l’époque, et grâce aux gains on a pu la quitter et venir s’installer en Poitou-Charentes. Nous sommes à la campagne, on a une maison, avec des chevaux dans les prés, donc ça a totalement bouleversé ma vie. Et puis évidemment Il y a aussi les rencontres avec tous ces autres artistes, de même que le fait de monter à présent régulièrement sur scène, c’est quelque chose que je ne faisais pas avant. »

Nagui est-il un bon chef d’orchestre ?

« C’est un excellent chef d’orchestre, il fait très bien son métier. Il dirige son émission d’une main de maître on peut le dire, c’est un grand professionnel, donc il fait vraiment tout pour que nous on soit à l’aise, et pour que l’émission soit un bon moment de divertissement pour le spectateur. »

Chanter, est-ce une vocation ?

« Je pense qu’on peut dire que c’est une passion, déjà. Oui, ça tourne à la vocation, puisque maintenant j’en fais un petit peu mon métier, car je chante dans divers endroits à diverses occasions, pour des maisons de retraite, pour des repas dansants, etc. »

Enseigner les maths, et refaire vivre des chansons, n’y a-t-il pas là une antinomie ?

« Peut-être, oui, effectivement. Je ne saurais pas vous dire, c’est vrai que ce n’est pas tout à fait la même chose, mais il paraît que les scientifiques sont aussi souvent de grands artistes…Je n’ai pour l’instant pas de contrat de remplacement, car je suis contractuelle avec l’Education nationale, mais j’espère avoir des élèves, au moins en cours particulier. Il faut toujours attendre au moins le milieu du deuxième trimestre avant que les élèves se manifestent pour avoir du soutien. »

Quelle sera votre fonction lors du spectacle « Des chansons plein la tête », et quel en est le synopsis ?

«C’est une suite de tableaux, avec des succès de variété française, un petit peu internationale également, qui parlent à tout le monde. L’idée, c’est que tout le monde s’y retrouve, quels que soient l’âge ou l’horizon du spectateur. Il y a des costumes, parfois des chorégraphies…Ma fonction est d’abord de chanter, et puis j’ai aussi quelques personnages, je ne vais pas tout vous dévoiler, à jouer. Je joue aussi du violon, alors je suis parfois à l’accompagnement musical. »

La chanteuse caresse-t-elle un rêve secret ?

« Alors je vais vous décevoir : pas du tout (rires) ! Non, non, il n’y a pas vraiment de rêve secret, je ne rêve pas de gloire, ou de choses comme ça. J’ai passé l’âge, donc je reste tout à fait modeste dans mes attentes pour ce qui est du milieu du spectacle, mais je peux éventuellement vous parler de Buxy. Pour moi Buxy c’est particulier, ça m’évoque l’enfance, puisque mes grands-parents avaient une maison familiale à Buxy, et nous y passions nos vacances d’été, de Pâques. Là je reviens un petit peu sur les terres de mon enfance, et ça me fait chaud au cœur. Je serai un petit peu la régionale de l’étape ! »

Il reste des places

La réservation s’effectue  sur : https://www.billetweb.fr/fr-fr/  Les billets sont également en vente auprès de l’office de tourisme sud côte chalonnaise-Buxy, ou alors sur place le soir même. Tarifs : 12,00 euros pour les adultes, et 9,00 euros pour les enfants jusqu’à 12 ans. Tél : 03 85 92 00 16 

 

Crédit photo : DR                                                                 Propos recueillis par Michel Poiriault

                                                                                                poiriault.michel@wanadoo.fr