TchaÏkovski et un Ballet ukrainien main dans la main pour sublimer « Casse-Noisette »

TchaÏkovski et un Ballet ukrainien main dans la main pour sublimer « Casse-Noisette »

Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles, c’est en substance ce qu’a dû éprouver le public devant le ballet-féerie « Casse-Noisette » interprété avec aplomb par The Ukrainian Ballet of Odessa. Ce fut ce jeudi 25 janvier à Chalon-sur-Saône, dans une salle Marcel-Sembat (copieusement remplie) bien décidée à ne pas perdre une miette de la magie ineffaçable de l’instant.

Quand le beau et le bon sont sur la même longueur d’onde…

Œuvre du compositeur russe Tchaïkovski, ledit ballet, cent trente-deux ans après sa première sortie officielle, caracole encore allègrement, sur fond de transition entre l’enfance et l’adolescence, entre l’incontournable amour et son ennemi juré, la malfaisance. Ce grand classique au romantisme certain continue d’envoûter ses adorateurs avec ses figures allégoriques. Un peu (beaucoup même) de poésie dans ce monde de brutes, ça ne peut pas nuire ! Une fantasmagorie en bonne et due forme éclairée par la beauté à l’état pur, les actions spectaculaires, la grâce incarnée, le tout distribué largement par une vingtaine de danseurs dotés du vif-argent. Bref, une majesté indiscutable qui aura instillé un bonheur nullement surfait. Les portés, les envolées aériennes, la gestuelle enchanteresse, le geste sûr, le port altier, les jambes de feu de mèche avec le pied léger, la succession de tenues flamboyantes et rutilantes, tout a concouru à faire de cette merveilleuse démonstration parfois à la limite du surnaturel une souvenance à garder longtemps bien au chaud.  

                                                                                                   Michel Poiriault

                                                                                                  poiriault.michel@wanadoo.fr