Bourgogne

Début des épreuves communes de contrôle continu dans les lycées de l’académie de Dijon : « Nous sommes prêts » selon la rectrice

Selon Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon, « ces épreuves vont permettre de valoriser les progrès des élèves et la régularité de leur travail ».

Communiqué de presse du Rectorat de Dijon

 

Les premières épreuves de contrôle continu sont organisées depuis lundi 20 janvier dans les établissements de l’académie de Dijon. Un calendrier national fixe la passation de ces épreuves entre le 20 janvier et le 28 février (21 février pour l’académie de Dijon). Les élèves ont reçu leur convocation dans les délais, les proviseurs et les professeurs ont reçu toute l'information pratique nécessaire.

Les épreuves communes de contrôle continu (E3C) permettent de préserver le caractère national de l’examen (anonymat des copies, sujets issus d’une banque nationale de sujets, correcteurs n’ayant pas les candidats comme élèves, commission académique d’harmonisation) et de faire des épreuves des leviers de progrès pour les élèves.

Selon Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon, « ces épreuves vont permettre de valoriser les progrès des élèves et la régularité de leur travail ».

 « Nous sommes prêts », ajoute-elle : tout est mis en place dans les lycées pour que les E3C se déroulent dans de bonnes conditions, de façon sereine.

Les inspecteurs pédagogiques régionaux sont présents sur le terrain et très actifs pour venir en aide aux proviseurs qui rencontreraient encore des difficultés.

Les épreuves communes de contrôle continu sont nouvelles mais leur organisation s’appuie sur l’expérience des chefs d’établissements et des professeurs pour préparer les élèves au baccalauréat, elles ne viennent pas alourdir l’organisation de l’année scolaire.

J’entends les inquiétudes qui traduisent le souci d’un enseignement et d’une évaluation de qualité pour les élèves. Il s’agit de la première session du baccalauréat rénové. Cela implique des changements organisationnels qui nécessitent plus que jamais la mobilisation de chacun. Il est essentiel de rassurer les élèves afin de leur permettre de traverser sereinement leur année de première. Il faut se réjouir de voir que le niveau d’exigence augmente. Permettre à tous les élèves de se préparer en continu participe à élever leur niveau et à mieux se préparer à l’enseignement supérieur.  

Les notes de chaque épreuve comptent pour 1,67 % du bac. C’est un très bon galop d’essai pour les élèves, qui leur permet d’éviter le bachotage et le stress de fin de terminale. 

La correction des copies sera dématérialisée. Cette dématérialisation existe déjà depuis plusieurs années pour nos concours de recrutement et a été expérimentée à grande échelle, avec succès, pour les épreuves du bac 2019. La solution proposée a été largement approuvée par les collègues correcteurs concernés. 

La correction en ligne va nous permettre de sécuriser les copies et de faire en sorte que corrections et annotations profitent pleinement aux élèves qui pourront consulter leurs copies en ligne après la tenue des commissions d’harmonisation ».

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche