Chalon sur Saône

Les troubles DYS et handicaps invisibles au cœur d'une conférence à la salle Marcel Sembat

Ce lundi, dans la petite salle Marcel Sembat, avait lieu une conférence dédiée aux professionnels, associations et institutions autour de la question des troubles «DYS» et les handicaps invisibles et les troubles «DYS», dans le cadre de la semaine européenne de l'emploi des personnes porteuses d'un handicap. Plus de détails avec Info Chalon.

Ce lundi, dans la petite salle Marcel Sembat, , les services Santé et Handicap, Appui RH* du Grand Chalon et de la Ville de Chalon-sur-Saône organisaient, dans le cadre de la semaine européenne de l'emploi des personnes porteuses d'un handicap, une conférence, avec échanges et témoignages, dédiée aux professionnels, associations et institutions autour des questions des troubles DYS et des handicaps invisibles, de l'insertion professionnelle et le maintien en emploi des personnes dites «DYS».


La conférence était simultanément traduite en langue des signes française.


Selon la définition que donne l'article L241-5 du Code de l'Action Sociale et des Familles, voici la définition de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) :
«Est considérée comme travailleur handicapé, toute personne dont les possibilités d'obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites, par suite d'une altération d'une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique».


Le saviez-vous? 80% des handicaps sont invisibles. Un de vos collègues est peut-être en situation de handicap sans que cela ne se voit. Seules 3% des personnes en situation de handicap utilisent un fauteuil roulant et dans 9 cas sur 10, les travailleurs handicapés n'ont besoin d'aucun aménagement matériel du poste.


Il existe différents types de handicap, à savoir la déficience intellectuelle**, l'handicap moteur***, l'handicap auditif, correspondant à une perte partielle (mal entendant) ou totale de l'audition, l'handicap psychique**** ou visuel, recouvrant des réalités variées, allant d'un trouble visuel à la cécité complète, mais aussi ceux inhérents à des maladies invalidantes comme le cancer, les maladies auto-immunes ou cardio-vasculaires, le diabète ou le VIH. Évolutives et chroniques, ces dernières peuvent entraîner des incapacités nécessitant une prise en charge continue susceptible de s'inscrire dans la durée.


Communément appelés «troubles DYS», ces derniers sont reconnus depuis la loi du 11 février 2005, comme étant des troubles cognitifs spécifiques du langage écrit ou oral, des praxies, de l'attention et des processus mnésiques ou des activités numériques.


La dyslexie, dysorthographie, dysphasie, dyspraxie, dyscalculie... concernent 6 à 8 % de la population française et environ 80 000 enfants de plus chaque année. De ce fait, chaque employeur est susceptible d'être confronté à un agent ayant des troubles «DYS» soit dans le cadre d'un accueil soit dans le cadre du maintien dans l'emploi.


Troubles invisibles et méconnus, il y a encore quelques années, qui non dépistés précocement peuvent avoir un impact sur la carrière des agents concernés, comme par exemple des situations d'évitement ou de refus de formation ou de réalisation de certaines tâches.


Cette conférence, inaugurée par Annie Lombard, vice-Présidente du Grand Chalon chargée des Solidarités, de la Cohésion sociale, de l’Emploi et de la Politique de la Ville, avait pour objectif de mieux connaître les troubles «DYS» et de comprendre leur impact sur le champ de la formation professionnelle et de l'emploi.


La vice-présidente a ensuite laissé la parole au maire qui a fait le point sur l’emploi des personnes porteuses de handicap en quelques chiffres marquants. Ainsi, on apprend qu'en 2015, à Chalon-sur-Saône, le taux d’emploi global (emploi direct et indirect) des personnes porteuses de handicap atteignait déjà les 6,97%. Un chiffre supérieur aux 6 % imposés par la loi de 1987.


Ce taux était de 8,6% en 2018.


Que l'année dernière, 83 personnes porteuses de handicap étaient suivies par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) à Chalon-sur-Saône et que dans l'apprentissage, la part des personnes en situation de handicap était de 20%.


Le maire a aussi évoqué l'«énorme travail d'information effectué dans notre ville pour permettre l'inclusion» des personnes porteuses de handicap, notamment la formation des agents et des chefs de service, «le bilan positif» de l'handiexpérience, qui a eu lieu la semaine dernière, et l'intervention d'un ergonome interne.


Puis ce fut Julie Laprevotte, vice-présidente du réseau de santé Pluradys, de faire la présentation synthétiques des troubles invisibles et des troubles «DYS», évoqués plus haut dans cet article. Elle est également ergothérapeute libérale et doctorante en neurosciences et enseignante vacataire à l'Université de Bourgogne.


Cécile Tabaries, adjointe de direction AFTC Bourgogne Franche-Comté (pôle expertise et handicap cognitif) a présenté, à son tour, le dispositif de prestation d'appui spécifique (PAS) dont l'objectif est la sécurisation des parcours professionnels/formation des personnes en situation de handicap et prioritairement, la compensation du handicap, sujet également détaillé par Julie Laprevotte.


Étaient également présentes, parmi la 100aine de participants, outre la vice-présidente du Grand Chalon, le maire et les 2 intervenantes, Marie-Christine Agacinski, directrice des solidarités et de santé de la Ville, et Rachel Garcenot, responsable du service santé du Grand Chalon.


La conférence s'est terminée à 17 heures 30 après les témoignages et un échange entre participants.

 

 

* Cellule maintien dans l'emploi et handicap.
** C'est une difficulté à comprendre et une limitation dans la rapidité des fonctions mentales sur le plan de la compréhension, des connaissances et de la cognition.
*** L'handicap moteur recouvre l'ensemble des troubles pouvant entraîner une atteinte partielle ou totale de la motricité, notamment des membres supérieurs et/ou inférieurs.
**** C'est une pathologie mentale entraînant des troubles affectifs,émotionnels et mentaux ou une perturbation de la personnalité, souvent sans conséquences sur les fonctions intellectuelles.

 

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche