Chalon sur Saône

Nouvelle manifestation contre la réforme des retraites ce samedi à Chalon-sur-Saône

Plus de 700 personnes se sont rassemblées devant la Maison des Syndicats ce samedi 11 janvier pour manifester à nouveau dans les rues de Chalon-sur-Saône contre le projet de réforme des retraites. Plus de détails avec Info Chalon.

Hier, samedi 11 janvier, comme dans beaucoup d'autres villes en France, une nouvelle manifestation contre le projet de réforme des retraites était organisée à Chalon-sur-Saône.Ils étaient 700, selon la Police, et plus de 1000 personnes, selon certains syndicalistes, à s'être rassemblés, à 10 heures, pour défiler depuis la Maison des Syndicats jusqu'au Centre Hospitalier William Morey, en passant par la Gare.


Dans le cortège, beaucoup avaient déjà participé à plusieurs manifestations et rassemblements depuis le début du mouvement, le 5 décembre dernier. Parmi eux, notons, outre l'Intersyndicale,de nombreux Gilets Jaunes mais aussi des retraités et des jeunes.


Comme depuis le début du mouvement, plusieurs corps de métier étaient représentés, à l'instar des enseignants, des salariés du secteur hospitalier et des cheminots.


«Nous mettons nos bannières pointées vers l'avant, en signe de protestation suite aux violences policières de jeudi matin», nous explique un représentant de la CGT.


Jeudi, à 7 heures 45, devant les grilles du lycée Pontus de Tyard, 2 personnes ont été blessées, Mathieu, un professeur de sciences physiques dans ce même établissement, et Francky le Coléreux, une figure bien connue parmi les Gilets Jaunes du Chalonnais, suite à une charge des forces de l'ordre chargées de disperser les manifestants, après plusieurs sommations d'usage.


Les différentes organisations syndicales demandent toujours l'abandon pur et simple du projet gouvernemental qui, selon leurs représentants, «ne répond pas à un objectif d’équilibre et encore moins à un objectif de justice sociale».


Dans le même temps, Édouard Philippe, le Premier ministre, annonçait depuis Paris avoir écarté le fameux «âge-pivot» du projet gouvernemental pour tenter de débloquer la situation.


Le cortège a défilé dans le calme notamment via la Rue de Belfort, la Place de Beaune,la rue Emiland Ménand et le Boulevard de la République, avoir fait un arrêt au niveau du rond-point de l'Avenue Niépce pour terminer à la Gare. À 11 heures, les manifestants ont envahi les rails de la Gare de Chalon, bloquant le trafic ferroviaire.


Vers 11 heures 30, les manifestants se sont ensuite dirigés vers l'entrée du Centre Hospitalier William Morey, le temps de quelques prises de parole.


«Mercredi, j'expliquerai avec beaucoup de détails, le dispositif qu'on veut construire disait le 1er Ministre au JDD, en début de semaine. Au cours d'une réunion avec une dizaine de députés et députées LREM, le premier ministre a oublié de couper son micro et n'a pas pu empêcher toute l'Assemblée nationale d'entendre ses propos deux minutes avant de s'adresse à l'ensemble de ladite assemblée. Sans révéler l'âge de départ à la retraite, il a clairement montré que le gouvernement n'avait aucune intention de faire plaisir aux grévistes», dit Hervé Maillot (CGT ) , dans son discours.


«Nos concitoyens ont des attentes sur la question de la retraite. Le but, c'est qu'ils comprennent qu'ils peuvent attendre encore un peu. Honnêtement, ils pourront prendre leur retraite à 60 ans, s'ils meurent à 60 ans mais faut pas se leurrer, on va devoir augmenter le temps de travail et l'âge du départ à la retraite. Faut juste trouver un moyen de faire passer la pilule», poursuit cette fameuse figure du syndicalisme Chalonnais et du milieu hospitalier, citant les propos du Premier Ministre.


«Quel mépris! Sous couvert de simplification, le gouvernement veut imposer une réforme des retraites régressive!», s'insurge le militant syndicaliste, avant de laisser la parole.


À 12 heures 30, annonçant la fin de la manifestation, le cortège s'est scindé en 2 groupes, un qui est resté aux abords du local CGT Cheminots pour un barbecue organisé conjointement avec les Gilets Jaunes du Chalonnais, et un autre, plus petit, qui s'est rendu devant la Maison des Syndicats.


Bien qu'affichant une fréquentation en nette baisse, , ce samedi matin, par rapport à la manifestation du jeudi 9 janvier qui avait rassemblé entre 2500 et 3200 personnes, la mobilisation de l'Intersyndicale et des Gilets Jaunes reste entière et cette diminution ne contribue pas à affaiblir leur détermination à faire reculer le gouvernement quant à la réforme des retraites.


Une nouvelle journée d'actions est prévue le mardi 14 janvier.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche