Chalon sur Saône

CORONAVIRUS - Un médecin généraliste chalonnais livre avec humour son amertume sur la gestion de la crise par l'Etat

A l'adresse du Ministère de la Santé et de l'Etat, il livre "ils ne savent pas trop comment on vit en bas". Même si il se refuse de succomber à la panique, il pointe les incohérences et l'impréparation de l'Etat face à la pandémie.

C'est la visite d'un de ses patients âgé de 73 ans qui l'a poussé à contacter info-chalon.com et à livrer ses états d'âme sur la manière dont la situation est gérée. "Un patient de 73 ans que je connais bien, qui vient de se faire opérer cette semaine à Lyon. Il m'appelle vers 19H30 pour me dire qu'il ne va pas bien. Et là dans la salle d’attente je le trouve en mauvaise forme avec sa femme à côté de lui. Il se met à tousser ( c’était pas prévu dans les infos qu’il m’avait donné au téléphone). Il a de la fièvre à 38,5°c. Je vais chercher un masque de chirurgien pour lui donner : la boîte est vide ! On en a plus ! Je l’interroge vite fait dans un coin car il y a encore d’autre patients dans la salle d’attente". 

En chuchotant, le patient lui révèle maladroitement avoir pris le Milan/Mâcon le 20 février avec 4h dans le train, « ah là ça change tout ! On se met dans un coin. Je retourne dans la salle d’attente pour leur dire de partir, tout le monde a compris, d’ailleurs ils le regardaient tous en coin avec sa toux et sa tête de grippé, une belle petite envolée de moineau Allo le 15 !! 1/2 h plus tard les cosmonautes arrivent, calot /lunettes de protection /blouse /sur blouse/ masque FFP2. J’étais avec mon petit pull bleu , mes lunettes de presbyte et mon stéthoscope. Et là ... la phrase de la soirée !!! « Mais vous n’avez pas mis de masques !!! Moi de répondre « Ben on en a pas !!! » Là ils m’ont regardé comme si j’étais complètement inconscient ( ce qui n’est pas complètement faux)".

"Ils embarquent le patient dans la navette spatiale. Et là on attend 1 h le contact avec l’infectiologue du CHU sur le parking. C’est la procédure.!!!.. c’est long la procédure. J’appelle le 15 et je demande ... et moi ? Vous le testez quand le patient ? « Demain, résultat demain soir » Et je fais quoi en attendant ? Je m’isole ? Je rentre coucher avec ma femme ? Je désinfecte la salle d’attente , mon cabinet comment ? « aérez bien pendant 1 h en mettant la ventilation a fond » « Heu j’ai pas de ventilation »  « bon Bein aérez » « Ok et ma femme , je couche avec ou pas »

Là il a rigolé, moi aussi mais ça ne réglait pas le problème, je me suis dit, j’irai dormir chez Pierre et on boira du rhum. J’appelle Pierre au secours Bon Pierre n’était pas là. Quand ça veut pas , ça veut pas et au bout d’une heure l’infectiologue rappelle et me dit que le patient a voyagé le 20 soit 48 h avant l’épidémie officielle, donc « on vous le laisse » c’est sûrement un « petit virus »

Et du coup il n'a pas payé la consulte !!! 22 h je rentre avec mon petit pull bleu . Je suis de garde tout le week end.

Arrivé à la maison, ma femme me regarde un peu de travers « Et t’a toujours pas de masque ? »

L'impression qu'on est face à une Ligne Maginot toute aussi efficace que la précédente

Interrogé par info-chalon.com, le médecin généraliste chalonnais n'entend pas rajouter une pièce supplémentaire dans la panique qui saisit un certain nombre de Français face au Coronavirus, mais pour autant, il s'étonne, "je pensais de bonne foi à une organisation digne de ce nom dans la 6e puissance économique mondiale". Comparer le Covid 19 à la grippe hivernale est stupide tant sur le fond que sur la forme, "les médecins sont vaccinés, les patients aussi, on sait faire face à la grippe. Dans le cas présent, la population est vierge face au Covid 19" même si le médecin souligne que "90 % des gens qui en seront victimes auront sans doute rien de plus que des symptômes grippaux". "Il y a quand même un manque de prévoyance totale dans la gestion par les pouvoirs publics et les médecins généralistes sont très en colère. L'Etat ne sait pas ce qu'on vit en bas" souligne-t-il avant de rappeler que "les médecins généralistes assurent 400 millions de consultation annuelle contre 21 millions pour les urgences. Si les médecins généralistes ne sont pas là, l'hôpital qui est déjà en souffrance, ne fonctionnera plus. L'hôpital public sera également incapable de gérer la situation. Il y a un vrai sentiment de solitude de notre part", alors que des masques de chirurgien sont prévus d'être livrés prochainement, des masques incapables de protéger les médecins généralistes "qui assurent une trentaine de consultation/jour" ni même les pharmaciens "qui traitent 300 patients/jour en moyenne". A quand des masques FFP2 ? Là est la grande question, d'autant plus que déjà 7 médecins libéraux ont été écartés du système des soins dont 2 infectés par le coronavirus.

Laurent Guillaumé 

 

Pour rappel

Vous rentrez de voyage ?

Vérifiez sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé (solidarités-santé.gouv.fr) si votre provenance figure dans la liste des zones à risque. Au 29 février 2020, cette liste comporte la Chine continentale, Hong Kong, Macao, Singapour, la Corée du Sud, les régions de Lombardie et de Vénétie en Italie ainsi que l’Iran (liste susceptible d’évoluer au jour le jour). 

Pendant les 14 jours suivant le retour :

  • surveillez votre température 2 fois par jour,
  • surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…),
  • portez un masque chirurgical lorsque vous êtes en face d’une autre personne et lorsque vous devez sortir,
  • lavez-vous les mains régulièrement ou utilisez une solution hydro-alcoolique,
  • évitez tout contact avec les personnes fragiles (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées…),
  • évitez de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d’hébergement pour personnes âgées…),
  • évitez toute sortie non indispensable (grands rassemblements, restaurants, cinéma…),
  • travailleurs/étudiants : dans la mesure du possible, privilégiez le télétravail et évitez les contacts proches (réunions, ascenseurs, cantine...),
  • les enfants, collégiens, lycéens ne doivent pas être envoyés à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée, compte tenu de la difficulté à porter un masque toute la journée,

En cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) dans les 14 jours suivant le retour d’une zone où circule le virus :

  • contactez le Samu (15) en faisant état de vos symptômes et de votre séjour récent,
  • évitez tout contact avec votre entourage et conservez votre masque,
  • ne vous rendez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.

Dans tous les cas et pour tous 

Des mesures simples peuvent être appliquées afin de limiter la contamination, aussi bien pour vous protéger que pour protéger les personnes les plus fragiles et vulnérables :

  • lavez-vous les mains plusieurs fois par jour avec du savon ou utilisez une solution hydro-alcoolique,
  • lorsque vous éternuez ou toussez, couvrez-vous la bouche et le nez avec votre manche ou un mouchoir à usage unique. Toutefois, le port de masque n’est pas obligatoire pour les personnes non malade et n’ayant pas voyagé,
  • en cas de symptômes grippaux, appelez le 15.

Le ministère des Solidarités et de la Santé a mis en place un numéro vert pour répondre à toutes vos questions concernant le Coronavirus. Appelez le 0800 130 000 (appel gratuit, accessible 7j/7, 24h/24). En cas de fièvre, toux, difficultés à respirer, au retour des pays affectés par le virus, composez directement le 15.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche