Chalon sur Saône

MUNICIPALES - Aménagement de la Place de Gaulle - Le Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable a recueilli les positions des candidats

Sur les sept candidats en lice dans les municipales à Chalon sur Saône, seul Gilles Platret a fait savoir son soutien à l'aménagement de la Place de Gaulle.

Communiqué de presse

 

Courant Février le Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable a adressé à chaque tête de liste déclarée aux municipales chalonnaises 2020 une charte d’engagement en 10 points, le premier point étant la Place de Gaulle et son avenir. La majorité des candidats sont contre l’implantation d’un bâtiment commercial sur la place. Sur 7 candidats, 4 sont contre sans réserve, l’une est réservée, les deux derniers ne nous ont pas répondu. Même si la position publique du dernier est connue, il aurait été intéressant de savoir si elle évoluait face à un contexte citoyen défavorable.

Contre

Nathalie Leblanc - Mourad Laouès -  Alain Rousselot-Pailley -  Franck Diopp

Réservée

Isabelle Dechaume

Pour

Gilles Platret

Non exprimé

Pascal Dufraigne

page1image5816048page1image5786096page1image3755296page1image3700592

Pour Nathalie Leblanc et la liste Cultivons Chalon, municipalité et promoteur immobilier ont manœuvré pour déposer un permis de construire au pas de charge le jour précédant la mise en application du nouveau Plan de Prévention des Risques Inondations (PPRI) rendant la Place inconstructible. Aucun projet fiable ne peut perdurer sur des bases aussi contestables. De plus depuis trois ans, les effets du réchauffement climatique ont changé la donne en matière de choix entre construction et végétalisation, il est évident que les îlots de fraîcheur qui peuvent se développer sur une place comme la Place De Gaulle sont préférables à un îlot de chaleur massif que serait un bâtiment commercial de 13 mètres.

Enfin il serait temps de reconnaître que sans concertation, surtout sur des projets d’envergure, une municipalité peut faire des erreurs. Et ce projet en est la preuve.

Pour des raisons éthiques, écologiques et citoyennes, Mourad Laouès et la liste Bien vivre à Chalon qui défendent une végétalisation généralisée dans Chalon, feront tout pour annuler ce projet de construction qui en outre met en danger les Chalonnais et détruit la dynamique commerciale locale. Ils assumeront les conséquences juridiques de ce choix qui est aussi celui de plusieurs milliers de Chalonnais qui ont signé la pétition contre la construction.

Pour cela, ils se baseront sur le PPRI en anticipant les conséquences du changement climatique car ils refusent la construction d’un îlot de chaleur et envisageront le devenir de cette place comme tout projet structurant à travers un vrai débat public, une information et une concertation avec les habitants.

Pour Alain Rousselot-Pailley et la liste Ensemble Chalon, La Place de Gaulle est un symbole qu’il faut dépasser. L’attractivité du centre-ville ne passe pas uniquement par la venue de locomotives commerciales mais par une meilleure gestion des locaux vides. La ville n’a pas besoin d’un nouveau bâtiment pouvant vite devenir une nouvelle friche commerciale. Quant à savoir comment renoncer à ce projet, il faudra trouver des portes de sorties : "soit on part en guerre, soit on négocie ! Une mairie peut porter un combat au Tribunal Administratif contre un projet qui ne lui convient pas. Elle peut également défendre une friche commerciale comme un ancien cinéma comme un vrai projet qui fait sens. Si ce projet s’inscrit dans une vision globale (qui manque actuellement), tout le monde peut être entraîné et le centre-ville peut développer de nouveaux axes de flux." C’est cette position que le candidat de la liste Ensemble Chalon veut fermement adopter.

Alain Rousselot-Pailley, Mourad Laouès et Nathalie Leblanc ont tous signé la charte d’engagement du collectif sur le devenir de la Place et globalement sur tous les points de la Charte.

Franck Diop, candidat pour le Rassemblement National, est contre le projet et contre l’éthique de l’enseigne initiale choisie.

Isabelle Dechaume et les membres de la liste chaque jour Chalon ne sont pas favorables majoritairement au projet de bâtiment tel qu’il a été présenté dans la presse : "on aurait imaginé quelque chose de plus végétal." Sur le fond, ils sont d’accord sur le fait qu’il faut ramener une enseigne "tête de pont", même s’ils conviennent que la concertation avec la population et les commerçants a été mal menée. "Je préférerais que la Place de Gaulle reste vide, je reste dubitative, je ne suis pas sûre que l’on puisse retirer un permis de construire" déclare prudemment Isabelle Dechaume qui voudrait intégrer l’étude de la Place dans un périmètre géographique plus large.

Gilles Platret de la liste en avant Chalon n’a pas répondu à notre charte déposée et notifiée à sa permanence électorale si étonnamment placée ... Place de Gaulle. Nous pouvons simplement rappeler sa position officielle décrite lors d’un conseil municipal récent : défendre ce projet pour y loger une locomotive commerciale, élément d’attractivité du Centre-Ville.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche