Chalon sur Saône

Marc Lelédy président du Rotary Chalon Bourgogne-Niepce

Initialement programmée courant juin, la passation de pouvoirs au sein du Rotary Chalon Bourgogne-Niépce s’est déroulée ce premier vendredi de septembre au restaurant « Les Sept Fontaines » à Tournus. Un retard provoqué par la crise sanitaire lié au Covid-19.

« Rien ne dit que l’année 2020-2021 qui est devant nous sera juste un long fleuve tranquille ». En s’exprimant ainsi lors de la passation de pouvoirs avec Jean-Paul Dailloux, son prédécesseur, Marc Lelédy, président du rotary-club Chalon Bourgogne-Niepce depuis le 1er juillet dernier, parlait des menaces sur notre vie quotidienne que continue à faire peser le Covid-19. Une pandémie qui a complètement perturbé la fin de l’exercice précédent. 
« Il nous faut donc nous préparer à tous les scénarios possibles et savoir comment mener notre année au mieux pour atteindre nos objectifs, mettre en œuvre un maximum d’actions et renforcer la cohésion et le dynamisme de notre groupe » a indiqué le président Lelédy. Lequel s’est voulu malgré tout optimiste. « Je fais mienne cette phrase prononcée par Martin Luther en 1520 s’interrogeant sur le sens de sa vie dans les années troubles : « Si l’on m’apprenait que la fin du monde est pour demain, je planterais quand même un pommier ». 


« Un président facilitateur »


« Je veux être un président facilitateur mais je compte sur tous les membres pour mettre la main à la pâte car nous avons besoin de toutes et de tous pour remettre en marche notre club et passer à la vitesse supérieure en matière d’actions. Qu’il s’agisse d’actions dans notre sphère d’influence autour de Chalon ou d’aide internationale » a également confié Marc Lelédy. En tout cas, il peut d’ores et déjà compter sur sa garde rapprochée, composée de Jean-Paul Dailloux, past-président, Mireille Fouchécourt, présidente élue, Pierre-Yves Comes, secrétaire, Fabienne Paris, trésorière, et Laurence Couraudon, protocole.


Un goût d’inachevé


Comme il le dit si bien lui-même, la présidence de Jean-Paul Dailloux s’est terminée en queue de poisson et laisse un goût d’inachevé. Faut-il rappeler que toutes les activités prévues en mars, avril, mai et juin ont été annulées les unes après les autres. Dont notamment la visite de la Cour de Cassation et le traditionnel concert Dominique Passerat. Une bourse d’études a quand même été attribuée à une jeune lycéenne méritante et un don de 3 000 € a été effectué au centre hospitalier William-Morey pour l’achat de tissu en vue de la fabrication de surblouses pour les professionnels de santé. 
Le président Dailloux a notamment un regret. Celui de ne pas avoir tenu deux engagements : la création d’un club interact, club service pour les moins de 18 ans, en liaison avec le lycée Pontus de Thiard et le lancement d’une newsletter afin de mieux faire connaître les actions du club. Démarche importante quand on sait que celui-ci a perdu sept membres en un peu plus d’un an.


La pérennité des valeurs humanistes du Siècle des Lumières


Avant de remettre le collier, symbole de la présidence, à Marc Lelédy, Jean-Paul Dailloux n’a pas hésité à se livrer à une réflexion générale sur l’évolution de notre société. Avec pour conclusion « Ce qui compte, c’est la pérennité des valeurs humanistes du Siècle des Lumières. Ce sont les valeurs de notre engagement au sein du Rotary, la paix internationale, la lutte contre les grands fléaux qui ont toujours accablé l’humanité, la bienveillance pour autrui plutôt que la domination. C’est le sens de notre engagement et je suis sûr qu’au-delà des vicissitudes actuelles il gardera une forte signification ».
Dernier intervenant, Dominique Delcourt, adjoint du gouverneur, a invité les rotariens notamment à continuer leurs efforts pour en finir avec la polio. Comme chaque année la journée mondiale contre la polio aura lieu le 24 octobre.

La passation de pouvoirs, à laquelle assistaient aussi François Prot, gouverneur élu du district 1750, Danièle Pierre-Guy, présidente du Rotary Chalon Saint-Vincent ainsi que Michèle Pernot et Françoise Robeaux, co-présidentes de l’Inner Wheel Chalon, a été l’occasion de la remise d’un Paul Harris Fellow afin de distinguer trois membres du club, Laurence Couraudon, Patrick Denay et Patrice Di Ilio.

Gabriel-Henri THEULOT

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche