Cinéma

Soirée aux senteurs indiennes avec «Le Photographe» au Mégarama Axel

Jeudi, au Mégarama Axel, La Bobine donnait rendez-vous aux cinéphiles pour deux projections de «Le Photographe», une comédie romantique indienne de Ritesh Batra, le réalisateur de «The Lunchbox». Retour sur la soirée avec Info Chalon.

Jeudi, à 19 heures et 21 heures, La Bobine, l'association Chalonnaise pour le cinéma, vous donnait rendez-vous pour la projection de «Le Photographe», une comédie romantique indienne de Ritesh Batra, au Mégarama Axel.


Le film était présenté par Françoise Villiere et Jean-Luc Chemorin, respectivement membre et secrétaire de l'association.


Cette «rom-com» (ou comédie romantique) délicate sauce curry s'articule autour de ce couple improbable qu'est Miloni, une étudiante hindoue issue d'un milieu aisié, et Rafi, un quadragénaire musulman endetté, tous deux timides marque le retour du cinéaste indien, Ritesh Batra, dans son pays après «À l'heure des souvenirs» (2017) et «Nos âmes la nuit» (2017).


Si «The Lunchbox» (2013) tablait sur un quiproquo, ce «Le Photographe» revisite la Carte de Tendre dans les rues tumultueuses de Mumbai(ex-Bombay), capitale économique de ce vaste pays qu'est l'Inde mais aussi du cinéma indien, Bollywood.


Mais attention, «Le Photographe» tient bien plus du film d'auteur indépendant que des productions cinématographiques bolywoodiennes.


En Inde, l'amour est chose délicate, comme l'est cette rom-com.


La timidité maladive des protagonistes, qui peinent à mettre un nom sur les sentiments qui les habitent progressivement, est accentuée par leur différence d’âge, de religion et de condition sociale ne peut que toucher profondément le spectateur.


Au final, c'est la grand-mère qui se révèle plus délurée qu'eux, avec son franc-parler qui prête à sourire. Il suffit de se souvenir de la scène où elle fait prendre une photo du couple qu’elle ne juge pas assez tendre.


À travers ses personnages touchants, ce «Le Photographe» remarquablement interprété, avec Miloni et Rafi, deux Indiens qui tentent de réduire l'abîme qui sépare les classes sociales, nous fait découvrir la vie quotidienne dans une Inde tiraillée entre modernité et tradition.


Le film a attiré 206 personnes.


Prochain long-métrage proposé par La Bobine, «La Cordillière des songes», du réalisateur chilien, Patricio Guzmán, lundi 27 janvier, à 19 heures et 21 heures, au Mégarama Axel.

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche