Culture

Suivre le fil de la vie avec l'exposition «Soli-tudes» à la Chapelle du Carmel

Hier, en fin d'après-midi, les amateurs d'arts Chalonnais ont salué l'artiste plasticienne Carole Chapé, à l'occasion du vernissage de l'exposition «Soli-tudes», dans la Chapelle du Carmel. Plus de détails avec Info Chalon.

Dans une foule sans visage, comme dessinée par un fil qui relie et crée des espaces incongrus, chacun, étranger à lui-même et aux autres, est en quête de son identité.
Le petit homme, silhouette seule et fragile, rêve sa route dans le silence et l'obscurité.
Le temps s'écoule, estompe, efface.
L'oiseau scrute, se fige, s'envole.
Solitudes de passage dans le paysage.


Diplômée d'une licence d'arts plastiques à l'Université Saint-Charles, à Paris et spécialisée dans la gravure, qu'elle explore avec passion depuis 5 années au Cercle d'Art de Gentilly (Val-de-Marne), Carole Chapé, qui enseigne les arts plastiques à Drancy (Seine-Saint-Denis), expose pour la 1ère fois à Chalon-sur-Saône avec «Soli-tudes».


Pour Carole, exposer dans notre ville revêt une résonance particulière car elle y a ses racines et c'est également un joli clin d'œil à Christiane, sa mère, bien connue des Chalonnais et qui possédait déjà cette fibre artistique.


«Bon sang ne saurait mentir!», dira à ce sujet, Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône, dans son discours.


Lundi, à 18 heures 30, à la Chapelle du Carmel, dans le cadre des Rendez-vous du Carmel, avait lieu le vernissage de l'exposition.


Notons que le vernissage n'avait pas encore eu lieu qu'une 20aine de curieux s'étaient déjà pressés pour admirer cette exposition qui regroupe 40 œuvres, allant de 2015 à 2019.


«J'ai été plutôt surprise qu'il y a eu autant de personnes, en ces veilles de fêtes, avec un bon retour, des gens qui m'ont complimenté, qui m'ont posé des questions sur la technique ou le sens des œuvres», nous confie l'artiste qui a suivi de nombreux ateliers avec pour objectif de se perfectionner dans diverses techniques comme la sérigraphie, la photographie, l'installation et, bien entendu, la gravure.


«Soli-tudes» est pour Carole Chapé une belle manière de répondre à des questions existentielles par le biais des techniques qu'elle maîtrise (gravure sur plaque de cuivre, gravure au carborundum, collage laine, papier de soi encré, transfert photographique...).


«Je cherche à exprimer de façon sensible mes questionnements sur l’identité, les autres, moi, nos pensées, nos solitudes et notre destinée humaine», précise-t-elle.


Concernant le lieu de l'exposition, Carole nous explique que la Chapelle «offre un cadre serein, paisible et tout à fait adapté à mon exposition. Avec ses murs blancs, l'espace met vraiment en valeur mes créations. Seule ombre au tableau, l'éclairage peut-être (rires) mais ça devrait le faire, au final».


Bribes, face à face, solitudes, à qui tu penses?, énergies, nos cœurs qui battent...


«Nous sommes les lieux où nous avons été» (Jim Harrison)


Articulé autour de plusieurs thématiques comme autant de tentatives de réponses aux propres questionnements de l'artiste, «Soli-tudes» à l'instar des Parques, déroule le fil de la vie.


«Dans cette exposition, il y a beaucoup d'introspections, (...). C'est aussi se laisser interpeller», dit le maire, dans son discours.


«Difficile de vous connaître sans vous appréciez», rajoute-t-il, se retournant vers sa mère, Christiane Chapé, décrite comme «sa plus formidable ambassadrice», avant de laisser la parole à Carole.


«Moi, ce qui m'intéresse, c'est l'humain!», explique-t-elle.


«C'est ma manière de répondre aux questions que tout le monde se pose, sur le sens de la vie, par exemple», poursuit-elle.


«Je me nourris de ce que je lis», précise l'artiste, avant de conclure, «j'espère que vous apprécierez mon univers».


En mars prochain, Carole Chapé sera à Étampes (Essonne), dans le cadre d'une exposion collective.


Étaient également présents, Benoît Dessaut, adjoint au maire chargé de la Culture et du Patrimoine, Mina Jaillard, conseillière municipale à la Culture, Évelyne Lefebvre, adjointe au maire en charge des espaces verts et du développement durable, Bernadette Vellard, conseillère municipale déléguée en charge des relations avec les associations de quartier, Dominique Rougeron, conseillère municipale déléguée aux relations avec le monde culturel et sportif, Cécile Fromont, chargée de développement chez Hors Limites, et Patrice Mortier, artiste, pour ne citer qu'eux.


«Soli-tudes» est visible jusqu'au 5 janvier 2020.


Chapelle du Carmel
16 Rue de la Motte
71100 Chalon-sur-Saône


ouvert tous les jours de 14 heures à 18 heures
(sauf le mardi, le 25 décembre et le 1er janvier)


Entrée libre.

 

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche