Culture

Mikael Lebestiau présente son premier manga, «Ommorc»

Samedi, le mangaka Mikael Lebestiau était à l'Antre des Bulles pour une séance de dédicace autour du premier tome de sa série manga, «Ommorc». Plus de détails avec Info Chalon.

En pleine braderie, ce samedi, sur une table adossée à l'Antre des Bulles, aux côtés des deux premiers volumes de sa série Comic Parody, Mikael Lebestiau était en séance de dédicace du premier volet de sa série «Ommorc», de 14 heures 30 à 18 heures 30.


De quoi parle le premier manga de cet auteur originaire de Saint-Marcel?


Autant laisser Mikael présenter lui-même sa dernière création : «C'est un manga de type shonen, plutôt dans le genre fantastique-heroic fantasy même. On suit les traces de Klüu* qui est un ommorc, moitié-homme moitié-orc, qui malgré son apparence bestiale est contre la violence. C'est un vrai pactifiste! Il y a un avis de recherche sur lui pour un crime qu'il n'a pas commis et du coup, la trame du tome 1, c'est de découvrir qui se cache derrière tout cela. En fait, il y a une ville qui a été massacrée et c'est Klüu qui a été accusé de ce crime. Dans sa quête de vérité, il sera accompagné de Rafel qui est un semi-elfe et qui n'a d'elfe que l'apparence car c'est un râleur-né qui adore le combat et la violence. En chemin, ils vont rencontrer Taurianne qui est une jeune alchimiste. Ensemble, ils vont découvrir qui est le véritable responsable du massacre de la ville et comme la tête de Klüu est mise à prix, ils vont croiser des bandits et des chasseurs de prime. Même s'il est contre la violence, Klüu va devoir se salir les mains pour rester en vie».


«Pour les noms, j'ai essayé de faire un espèce de langage orc, petite référence à Tolkien (Ndlr : l'auteur de Bilbo le Hobbit et du Seigneur des Anneaux), son œuvre me donne une base de fonds pour respecter mon univers. On va dire que ça serait du Tolkien "500 ans plus tard" (rires) avec une espèce d'évolution.J'ai essayé d'imaginer des métissages entre Hommes, Orcs et Elfes, une sorte de brassage. Chez moi, même les Nains sont sortis de leurs montagnes et les Elfes de leurs fôrets! Les Orcs, en se mélangeant avec les Hommes, sont devenus un peu plus intelligents, plus sociables du moins. Ainsi, on peut trouver des Orcs et des Ommorcs dans les rangs de l'armée, des choses comme ça».


L'idée lui est venue, il y a plusieurs années, «un matin en me levant» après avoir revu avec sa femme les deux trilogies du Seigneur des Anneaux et du Hobbit de Peter Jackson, des sagas cinématographiques justement inspirées de l'œuvre de J. R. R. Tolkien.


«D'ailleurs, je le met au début de mon manga», précise Mikael, «je me réveillé donc le matin avec le fil rouge, je me suis dit "allez, note tout!" alors que je venais sortir le premier Comic Parody», la série qui a fait connaître notre dessinateur.


«J'ai dessiné les premières planches de Ommorc avant d'avoir fini le deuxième Comic Parody», précise-t-il.


Sous le nom poétique de Plumes de Feu, Mikael est en auto-édition.


«Tout ce que je ne suis pas, c'est imprimeur. Je fais des devis auprès de plusieurs imprimeurs français et européens. Je regarde le rapport qualité prix et je choisis en fonction du devis», poursuit-il.


Malheureusement pour lui, son manga est sorti, le 5 mars, juste avant le confinement, ce qui fait qu'il a vendu très peu d'exemplaires.


Qui dit confinement dit annulation de tous les salons où Mikael aurait pu la promotion de sa dernière création. Dans son malheur, il a toutefois eu de la chance que son imprimeur lui a envoyé ses mangas avant qu'il ferme pendant deux mois.


«Donc, je vois le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide pendant le COVID», dit-il avec philosophie.


Il nous explique avoir fait également une campagne de financement participatif sur Ulule «pour faire vivre (son) manga à défaut de salon».


«Ulule, même si c'était une manière de gagner des sous, c'était aussi l'occasion d'élargir la communauté de mes lecteurs», nous explique Mikael.


Avant d'ajouter :


«Je veux que les gens connaissent mon manga! D'ailleurs, j'avais fait une campagne pour mes BD et bien, pour mon manga, ça a mieux marché alors que c'était pas connu (rires)».


Mikael est reconnaissant du soutien apporté par Florent Bouteillon, gérant de l'Antre des Bulles, car ce samedi, c'était sa première séance de dédicace depuis la fin du confinement.


Notre mangaka donne aussi des cours de dessin, travaillant notamment avec la municipalité de Chalon-sur-Saône en périscolaire. Ainsi, le lundi, il est aux Près Saint-Jean; mardi, à Maurice Cortot et le vendredi, à Vivant Denon.


Mikael a mis 2 ans pour écrire les 200 pages du premier volet de «Ommorc». Généralement, un manga fait 180 pages.


«Je compte faire à peu près la même chose pour le tome 2 en espérant que je mette pas trop de temps à faire une suite», nous indique Mikael.


Le 3ème volet de «Comic Parody» devrait sortir, quant à lui, en 2021. Les 44 planches qui composent cette BD étant presque terminées.


Débordant d'imagination, cet auteur prolifique nous explique que bien que «Comic Parody 1» se vend autant que le 2ème, ce dernier fait un bon démarrage car «il y a Deadpool dedans et ça plaît pas mal».


«Rencontrer un auteur, c'est sympa, surtout celui de cette parodie là, j'ai trouvé que c'était génial et j'aime beaucoup le dessin, donc ça me plaît beaucoup qu'il dédicace la BD que j'ai découvert grâce à une amie qui connaissait Mikael et j'ai complètement adhéré. Elle m'avait parlé du deuxième volet. Je l'attendais avec impatience et du coup, tomber dessus comme ça, c'est bien sympa», nous dit Éléa Ménand, 22, originaire de Crissey et étudiant en Master STAPS à Dijon.


«Mikael, je le connais depuis longtemps. C'est un des auteurs qui vient sur le festival de BD de Chalon, c'est quelqu'un qui a beaucoup de mérite car il y croit et il a raison d'y croire. Il a posé sa dernière parution sur Ulule et il a eu énormément de succès. J'espère que ça sera le point de départ pour qu'il se fasse connaître», réagit, à son tour, Jean-Pascal Lebrat, président de l'association Bulles de Bourgogne et conseiller municipal à Givry.


Mikael Lebestiau sera le 10 et 11 octobre, aux côtés de Marie MorganeLupus Dei») et l'illustratrice manga san-rémoise Caro-Lyn, dans un "mini-salon BD" à la Galerie du Châtelet.


En attendant ce rendez-vous, «Ommorc» a tout pour réussi et ce n'est pas le petit Martin, content d'avoir sa dédicace, qui nous dira le contraire!


À Chalon-sur-Saône, «Ommorc» est distribué chez Iki Otaku, la boutique d'Anastasia, au 34 Rue aux Fèvres.


* Prononcez Clou.

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche