Journée Internationale des droits des femmes

Femmes à l'honneur - Rencontre avec Maëlle Milet 

Comment conjuguer goût pour la science et la musique ? Seule jeune femme de sa promotion, Maëlle Milet est élève en classe préparatoire enseignement supérieur Prépa Son à Chalon-sur-Saône.

Une rencontre …

Originaire de Rouen, arrivée à Chalon-sur-Saône l’année dernière pour intégrer la seule Prépa en France qui propose ce parcours, Maëlle Milet, après un Bac S, s’est tout naturellement tournée vers une Prépa Scientifique au lycée Niépce et suit en parallèle des cours de musique et de son au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) du Grand Chalon. Cette formation sur deux ans lui permet de concilier ses deux passions : les sciences et la musique ; d’ailleurs, elle pratique la trompette depuis l’âge de 6 ans. Du haut de ses xx ans, elle tentera, cette année, les concours du CNSM, de l’École Louis Lumière et l’ENSATT de Lyon. Si les métiers du Son offrent diverses opportunités, Maëlle Milet souhaiterait se spécialiser dans l’enregistrement de concerts de musique classique, d’opéras. En attendant, entre les concours qu’elle prépare et la lecture (Gide, Beauvoir…), autre passion, la jeune femme profite du cadre que lui offre « le CRR au top, de la ville agréable à vivre qui propose beaucoup de choses à faire et idéalement située… »

Une question…

Que pensez-vous de cette journée du 8 mars ? Je trouve que c’est important de faire « des journées », ne serait-ce que pour faire le point, voir ce qui a été fait, ce qui reste à faire. C’est une journée qui fait partie de ces événements qui mettent les femmes en lumière. Si j’ai été très bien accueillie dans ma promo, où je suis la seule fille, parfois des gens s’étonnent que je fasse de la trompette ou que je m’engage dans une carrière où il y a beaucoup d’hommes. C’est vrai que l’on a encore du métier l’image d’hommes musclés qui enlèvent des consoles. Je veux dire que c’est un métier qui ne leur est pas réservé, d’ailleurs lors de mon stage à Radio France, j’ai croisé beaucoup de femmes et de plus en plus, à des postes importants. Si je suis la seule femme en 2ème année de prépa, en 1ère année, il y a 6 filles donc… l’heure est au changement ! »

SBR

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche