Lux

Un rendez-vous littéraire réussi à Lux !

Le 24 novembre, le salon du livre a réuni de nombreux auteurs dans la salle polyvalente Georges Dumont.

Ce deuxième salon est né de l’implication de nombreuses personnes.
Il fut organisé par la responsable de la médiathèque, Florence Bouzin, et par son équipe.

L’association « Lux en fête », présidée par Annie Hugon, a géré la vente des boissons, des gâteaux et des repas. Les bénéfices lui permettront de financer des manifestations culturelles et festives.

La municipalité a prêté la salle et le matériel. La présence du maire, Denis Évrard, a prouvé que cette réunion littéraire était importante.

Trente-huit auteurs ont présenté leurs livres et les ont dédicacés. Ils sont venus de Saône-et-Loire, de Côte d’or, du Jura et de Lyon pour participer à cet événement. Il y avait notamment Annick Bourbon Rochette, Elisabeth Monnot, Danièle Jankowski, Lorène Thevenot, Olivier Carzon, Bernard Ramboz, Serge Etievant…

Petits et grands ont eu l’occasion de rencontrer des écrivains d’horizons et de styles différents : romans policiers, nouvelles, essais, ouvrages pour la jeunesse, littérature fantastique…

Les visiteurs ont apprécié les diverses animations à thème.

Dominick a présenté un conte extrait de sa série « Histoire de petits chatons ». Ce conteur lyonnais, féru d’art Kamishibaï, est un auteur d’albums jeunesse mais aussi un éditeur.

Puis Alain Franck a transmis sa passion sur l’harmonie des mets et des vins. Pendant plusieurs années, l’ancien restaurateur a fait des interventions sur ce thème dans l’École des vins, à Beaune. Ce dimanche, il a présenté ses livres notamment, « Les itinéraires de notre gastronomie ».

Ensuite Guy Chrétien, en tenue médiévale a captivé les auditeurs avec un de ses contes qui mêlait réalité et féerie. Dans ses ouvrages « Un petit bout de mousse » et « Résurgence », il transporte le lecteur dans un monde imaginaire et poétique. 

Pour finir, Jean-Louis Faivre a présenté « Le fou de Verdun ». Ce roman est le récit de deux poilus qui reviennent sur leurs terres après la bataille de Verdun. L’un est morvandiau, l’autre est berrichon. L’histoire de ces deux amis permet de découvrir l’énigme que cache le hameau de Corancy. M. Faivre a reçu le prix littéraire du Morvan Henri Perruchot, en 2018. Mais il a aussi d’autres talents puisqu’il s’est tourné vers la peinture.

Ce salon est l’occasion pour les écrivains de promouvoir leurs œuvres.                                   

Florence Bouzin rappelle que cette rencontre interactive entre les auteurs et les lecteurs valorise la culture et le livre.

 

P.REGENET

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche