Opinion de gauche

"Des policiers matraquent les profs de leurs enfants....." pour le NPA Saône et Loire

Il y a trois jours, la police assassinait un livreur à Paris. Jeudi, au coeur de la manifestation parisienne, des dizaines de manifestants ont encore été bléssés, certains après des tirs de LBD à bout portant. "Encore", parce-que cela devient banalement habituel... A Chalon, des policiers ont chargé violemment une poignée de manifestant(e)s postés pacifiquement devant un lycée, dont des profs et des lycéens, provoquant de sérieuses blessures pour deux d'entre eux. Comment en est-on arrivés là ? Il va falloir que l'institution policière paye pour l'ensemble des crimes qui ont été commis ces dernièrs mois à l'encontre de manifestantEs et principalement des "Gilets Jaunes". Comment d'ailleurs ne pas penser à ces gilets jaunes qui ont bravement affronté et enduré ces terribles ripostes policières chaque samedi, pendant plusieurs mois : des mains arrachées, des yeux crevés, des crânes défoncés ? 

J'étais présent ce jeudi matin devant le Lycée Ponthus et je n'imaginais pas un seul instant que les policiers de Chalon-sur-saône allaient charger, faire usage de la force comme ils l'ont fait, sauvagement, sans discussion préalable. C'est le signe d'un basculement très inquiétant qui nous ramène aux répressions extrêmes réservées aux opposants à l'Algérie française du début des années 60, orchestrées par un certain Maurice Papon, alors préfet de police de Paris.

 

La macronie voit s'installer la contestation, soutenue par une large majorité de citoyen(ne)s français(e). Alors Castaner et Lallement amplifient la répression dans le but d'intimider, de faire peur pour "casser" la mobilisation. "Regardez braves gens ce qui vous attend si par malheur vous rejoigniez le camp de la rébellion!" Derrière le "pays des droits de l'homme" se cache une France honteuse, celle d'une classe dirigeante qui rêve d'éliminer les dernières poches de résistance.

Après plusieurs manifestations qui ont rassemblé des centaines de milliers de manifestants dans toute la France, le doute gagne la majorité "marcheuse" à l'Assemblée. Macron et ses fidèles serviteurs se lancent dans une fuite en avant répressive. Mais ils n'arriveront pas à faire taire notre colère contre cette inique réforme des retraites. Ces chiens de garde du capitalisme veulent nous imposer un monde déshumanisé, mortifié, reposant sur un tryptique servile "bosse, consomme et ferme ta gu...!".

C'est bien ce message totalitaire que veut faire passer le gouvernement à travers la répression de toutes les formes de contestations comme ce jeudi matin à Chalon-sur-Saône, aux abords du lycée Ponthus, devant des lycéens ébahis et choqués.

 

 

 

Dernière minute : grâce à la féroce ténacité des dirigeants de la CFDT et de l'UNSA, le gouvernement a dû capituler et retirer "provisoirement" (jusqu'à la fin du mois d'avril) l'âge pivot. Victoire historique pour laquelle nous serons éternellement reconnaissants envers ces organisations syndicales valeureuses et héroïques.

 

Jean-Guy Trintignac NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) 71.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche