Opinion

DENTEXIA CHALON - Le syndicat des chirurgiens dentistes de Saône et Loire tape du poing sur la table...

... et pointent les responsabilités notamment politiques.

Communiqué de presse du syndicat des chirurgiens-dentistes de Saône et Loire


Scandale sanitaire DENTEXIA et Maintenant…


L’ensemble de la profession et le monde de la santé bucco-dentaire sont aujourd’hui frappés par une catastrophe sanitaire sans précédent. Notre syndicat appelle la société civile et médicale, mais aussi politique, à tirer les conséquences nécessaires et urgentes qui s’imposent afin que cela ne puisse plus se reproduire.  Sans chercher à désigner des responsables autres que les fondateurs et collaborateurs de DENTEXIA, en particulier Mr STEICHEN, il est indispensable de chercher à comprendre comment nous en sommes arrivés là.

LA SANTE N’EST PAS UNE MARCHANDISE soumise à négociation et/ou rabais. Les professionnels de santé pratiquent des actes médicaux CONFORMES AUX DONNÉES ACQUISES DE LA SCIENCE, dans le respect du patient et de sa sécurité. Toutes ces conditions de base mais au combien nécessaires sont gravées dans le marbre DU CODE DE DEONTOLOGIE qui s’applique à chaque chirurgien-dentiste. C’est au Conseil de l’Ordre et éventuellement à la justice civile de veiller au bon respect de ce code séculaire.

Mais alors comment une telle catastrophe a-t-elle pu se produire ?

La loi Bachelot de 2009, a permis la création de centres dentaires dits low-cost. Le législateur, dans son empressement et au mépris des professionnels de santé de terrain, a créé un statut associatif particulier, par des textes de lois qui ont été dévoyés, comme c’était à prévoir, par des financiers sans scrupule. Ce qui devait être une MESURETTE permettant un meilleur accès aux soins dentaires, est devenu une porte ouverte à une dérive mercantile inacceptable… C’est ce qu’a retenu le tribunal de commerce d’Aix en Provence en s’opposant à la reprise de DENTEXIA par un autre « géant » du low-cost , Dentego.

Le conseil de l’ordre des chirurgiens-dentistes et l’ensemble des syndicats de la profession ont bien tenté de s’interposer entre les financiers de DENTEXIA et les patients, dès que les premières dérives sont apparues. Mais SANS SUCCES, car la déontologie médicale ne s’applique pas aux hommes d’affaires et Mr STEICHEN en a été le parfait exemple en ne cessant de moquer les actions infructueuses du Conseil de l’Ordre dans les médias… Plus GRAVE, aujourd’hui, par l’arrêt de la cours d’appel de Paris du 18 février 2016, la JUSTICE française estime que le code de déontologie des chirurgiens-dentistes ne s’applique tout simplement pas à ces structures commerciales dites low-cost !!!

Dès lors qui protègera les patients qui pourraient être attirés, pour des raisons financières, dans les filets de ce genre d’individus ?

·        Les politiques locaux ?
Nous en doutons fortement ! En effet, l’installation de DENTEXIA à Chalon sur Saône est bien postérieure aux premiers problèmes apparus avec cette structure sur la métropole Lyonnaise. Notre syndicat et le Conseil de l’Ordre départemental, avaient tous deux, interpellé et prévenu le député maire de l’époque et le Grand Chalon, initiateur du Medic Center, sur les risques encourus par la population. Nous avons été accusés de vouloir protéger une chasse gardée; ce dernier étant bien trop fier et heureux de voir s’installer une structure low-cost dans sa commune…
Nous sommes aujourd’hui INCROYABLEMENT surpris par le Silence Assourdissant de Mr Christophe SIRUGUE, réélu député de la circonscription et membre très actif de la commission sur la loi de modernisation de la santé qui prévoit, entre autres, la possibilité pour ces centres low-cost de faire de la publicité pour pouvoir attirer toujours plus de patients afin d’augmenter leur chiffre d’affaire !!
N’a-t-il rien à dire ? N’a-t-il aucune compassion ou regret maintenant, que s’est malheureusement produit ce que la profession  lui avait annoncé???

·        Les complémentaires santé par l’intermédiaire de leur réseau de soins ?
Ces réseaux qui ont pour but annoncé de, soi-disant, faire baisser le tarif des actes tout en gardant la même qualité…ont quasiment tous signé des accords avec DENTEXIA démontrant ainsi que si la baisse des coûts est recherchée la qualité quant à elle…

SEULS LES PROFESSIONNELS DE SANTE, peuvent, s’ils sont enfin écoutés, assurer la sécurité et la qualité des soins prodigués à nos concitoyens. C’est à nous que va revenir la lourde tâche de prendre en charge les victimes Abandonnées, Escroquées ou Mutilées par DENTEXIA. Ce sera long, complexe et fastidieux de part l’aspect juridique, psychologique, financier… et tous les problèmes rattachés malheureusement à chacun de ces patients en détresse.
La profession ne peut plus accepter d’être perpétuellement dénigrée et de demeurer le parent pauvre de la santé…

Comment continuer de prodiguer DES SOINS CONFORMES AUX DONNÉES ACQUISES DE LA SCIENCE à des tarifs de remboursement datant des années 1980? Les tarifs les plus bas de l’OCDE loin derrière des pays comme la Hongrie dont on vante régulièrement le prix des prothèses !! Comment assurer la santé bucco-dentaire de nos concitoyens sans la moindre prévention digne de ce nom ?

Il est urgent de revoir tout le système de prise en charge et de remboursement en santé bucco-dentaire…


NON, LA SANTE N’EST PAS UNE MARCHANDISE !

NON, LE LOW-COST NE DOIT PAS DEVENIR LA REGLE, n’en déplaise aux financiers et aux politiques !!