Opinion

Outrecuidance et humilité de Noël !

Depuis plusieurs semaines, voir mois, magasins, télévisions, publicités et autres organismes invitant au consumérisme, mettent en avant de façon arrogante le mot « Noël », en oubliant son sens profond de modestie et d’humilité.

La célébration de Noël, quoi que l’on dise, quoi que l’on fasse, a un sens religieux, ou que nous nous trouvions dans le Monde comme au coeur de nos terroirs. Il serait bon de se rappeler, de temps en temps, que cette fête est celle de la Nativité de Jésus. Elle a un sens et il faut la ramener à sa juste valeur : une naissance humble et forte en soi, pour la vie de chacun, si tant est que nous ayons reçu et accepté le sens de cette Fête liturgique.

Aujourd’hui regardons franchement ce qui est mis en avant !
Des magasins qui explosent de jouets de toute nature; de confiseries alléchantes de toutes sortes; de produits alimentaires pour tous les gouts; d’objets ou de vêtements, tout ce qui peut être présenté pour faire consommer à outrance et outrecuidance. Alors que l’on voit et l’on sait depuis longtemps, qu’une partie de la population s’élève contre la mal-bouffe, le mal-être, la surconsommation ou surproduction. Que les Banques alimentaires, les Restos du Coeur et autres oeuvres caritatives n’ont de cesse de tirer le signal d’alarme face à une misère qui semble s’intensifier.

Quand on voit des pays se vider des leurs, incapables de prendre en charge leur propre peuple migrant, parce que l’on se bat pour le pouvoir, le pétrole, les idées absurdes, mais surtout pour avoir l’argent, ce nerf de la guerre !

Sans être donneur de leçons, essayons, ne serait-ce que pour cette proche soirée de Noël, d’avoir une pensée, un geste, un renoncement, un signe d’Amour, de Charité, d’Amitié, peut-être pour son voisin qui souffre d’isolement, parce qu’il a perdu un être cher; parce qu’il est malade; parce que la vie ne l’a pas épargné physiquement, mentalement ou financièrement.

Etre pauvre ce n’est pas que manquer de biens matériels, c’est être abandonné dans ce monde d’individualisme qui fait scintiller les rues et les sapins, histoire de faire bonne figure pour la Fête de Noël et qui, en finalité, ne revêt aucun sens car les mots Tolérance, Fraternité, Humilité ou Don de soi, sont passés au registre des oublis.

Noël a un sens, faut-il une nouvelle fois le répéter. Cette fête souligne la naissance humble d’un homme, désigné par cette puissance divine définie dans l’Ecriture, pour apporter l’amour auprès des uns et des autres; que ce soient les humbles comme ces bergers de l’époque souvent considérés comme parias de la société ou ces mages et considérés comme rois, venus des trois continents répertoriés en ce temps là. Les uns et les autres se sont agenouillés et ont salué l’arrivée de ce petit enfant, né dans une misérable étable.

C’est une histoire vraie qui a traversé les temps. Il serait bon de continuer à la transmettre cette Histoire en ayant un peu de délicatesse, voir de politesse, afin surtout d’en respecter son sens, lequel est et restera l’histoire de notre Humanité, de nos civilisations.

Humble et joyeux Noël à toutes et tous.

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche